Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:09

Je reprends intégralement l'article écrit par Benjamin BROUSTEY dans Permaculture Design car il apporte une vision globale des techniques de construction en Terre Crue, très intéressante.

La ressource en argile

Une importante partie du sous sol français est composé de terre argileuse, une aubaine en permaculture car il s’agit d’un des meilleurs matériaux de construction, durable et naturel.

La terre est composée de sable, de limons et d’argile. Il faut généralement creuser à 20 ou 30 cm de la surface, sous la terre végétale, pour trouver de la terre utile à la construction.

On note la différence de terre par un changement de couleur net. Pour faire une analyse basique de la terre dont on dispose, on utilise un bocal. On le remplit d’un tiers de terre et on complète avec de l’eau. On le mélange, puis on laisse reposer environ une heure. Une fois que tout s’est déposé au fond, on remue de nouveau et on laisse reposer environ une nuit, ce qui permet d’avoir une analyse un peu plus précise.
La première couche qui se dépose est le sable (il peut y avoir une seule couche ou deux s’il y a deux épaisseurs de grains), la seconde correspond au limon (parfois en petite quantité qui ne se voit pas dans le bocal) et la dernière à l’argile.

C’est par rapport au pourcentage d’argile dans une terre que l’on définit ses caractéristiques (riche en argile ou non).

Permaculture-test-du-bocal

 

Le taux d’argile dans une terre va donner la technique la plus adaptée à utiliser car toutes les terres ne sont pas adaptées à toutes les techniques. Cela dit, les terres peuvent être modifiées. Si une terre est trop argileuse, on peut y ajouter du sable. Si elle est trop sableuse, on y ajoute un liant (chaux).

Pour stocker la terre, le mieux est de la mettre sous un toit avec des courants d’air
(un hangar). Il faut par contre éviter de la laisser sous une bâche car elle se transforme vite en boue à cause de la condensation.
Le mélange eau et terre tamisée très liquide s’appelle la « barbotine ».

 

Les techniques d’eco-construction en terre crue

 

La bauge

permaculture-bauge

La bauge se trouve traditionnellement en Normandie.
Le taux d’argile dans la terre doit être de 20/30 % au moins. A 50/60 %, la terre se casse au séchage.
La terre doit être boueuse lorsqu’on l’utilise. On la jette au niveau du mur et on ne tasse pas (impossible car elle est boueuse). On monte le mur sur environ 80 cm, puis on le recouvre d’une couche de branches. On laisse sécher et on recommence
jusqu’à arriver en haut. La bauge peut être fibrée avec de la paille.

 

L’adobe

Permaculture-adobe

L’adobe est d’origine arabe.
Le taux d’argile dans la terre doit être de 20/30 %. Elle se travaille à l’état « plastique », c’est-à-dire avec de l’eau.
Une brique d’adobe est une brique de terre moulée (dans un moule en bois) à la main et séchée à l’air quelques jours. Le séchage est déconseillé en plein soleil car les briques ont tendance à se fendre. Aujourd’hui, on rajoute de la paille à la préparation ce qui amène de l’isolation en plus, ce qui n’était pas le cas traditionnellement. Cela demande donc une terre avec un taux d’argile plus important. La proportion du mélange est d’environ 60 litres de terre pour 10 litres de paille.
Une brique d’adobe standard fait 43 x 28 x 5/10 cm. Mais toutes les tailles sont possibles, à partir de 16 cm de long.
On fabrique les briques d’adobe sur un terrain plat. Mieux vaut ajouter une couche de sable pour que les briques ne se collent pas au sol. On les fabrique généralement de mai à juillet car il leur faut un mois de séchage.
Mais après seulement 4/5 jours, on les redresse pour que l’air circule. On doit sabler le moule pour qu’il ne colle pas, mettre la terre à l’intérieur et tasser les coins. Puis avec un bâton rond que l’on fait rouler dessus, on égalise la surface de la brique. On démoule alors aussitôt avant de laver le moule (immédiatement).

Après 2 semaines, on peut les entasser selon une disposition précise avant de les bâcher pour les protéger de la pluie.
Pour la mise en oeuvre des briques, il faut les tremper dans l’eau avant de les poser si elles sont trop sèches. Le mortier est composé uniquement de terre (un peu moins argileuse que celle utilisée pour les briques), sauf sur les premières rangées où il vaut
mieux le réaliser en chaux pour éviter les remontées capillaires. Il s’applique à la main, sans aucun matériel.
La proportion du mélange pour le mortier (avec une terre à 25 % d’argile) est d’environ 2 volumes de sable pour un volume de terre. Pour les parois intérieures, il est intéressant de remplacer les deux premières rangées par des briques de terre cuite pour éviter les problèmes avec la serpillière, tout en remplaçant les plinthes.
Pour répartir les forces de la charpente, il faut installer des poutres sablières au sommet des murs.
Briques d’adobe de différentes tailles Petites briques retournées après 2 jours /avec leurs moules en bois Grosses briques pas suffisamment sèches.

 

Le pisé

Permaculture-pisé-1

Le pisé se trouve traditionnellement en Picardie, dans le Poitou, le Lyonnais, en Rhône-Alpes, vers Clermont-Ferrand, dans le Gers, en Midi-Pyrénées, et dans le Maghreb.
Le taux d’argile dans la terre doit être de 10/15 % : elle ne doit pas être trop riche. Il peut y avoir des cailloux jusqu’à 5 cm de diamètre dans la terre, ce qui est avantageux car plus la terre est fine, moins il y a de résistance mécanique. L’épaisseur d’un mur est de minimum 60/70 cm (pour que ça ne s’écroule pas) et peut aller jusqu’à 2,20 m (exemple d’une forteresse vu en Midi-Pyrénées). Il se travaille selon une technique « sèche » : on a besoin de très peu d’eau. La mise en oeuvre se fait avec des banches d’en général 2 m de long sur 50/60 cm de haut.

Permaculture-pisé-2
La terre peut être utilisée sans être préalablement brassée, sachant qu’il lui faut un taux d’humidité de 14/15 %. Elle est ensuite tassée à l’intérieur des banches grâce à une « dame » ou un « pissoir » (il en existe de plusieurs formats selon ce que l’on
tasse : les bords ou l’intérieur du mur), en commençant par les bords. En général, on met une couche de 15 cm de terre que l’on tasse jusqu’à qu’elle n’en fasse plus que 10. La mise en place des banches se fait en quinconce. La deuxième rangée
s’accroche à la première qui, une fois la terre arrivée suffisamment haut, s’enlève pour être installée en troisième position, et ainsi de suite… Les banches peuvent être enlevées immédiatement.
La densité du pisé est d’environ 1,2/1,3.
En général, on n’applique pas d’enduit sur le pisé car il est très solide par la présence
de gros cailloux. C’est aussi très beau car les strates peuvent être marquées.

 

Le torchis

permaculture-torchis

Le taux d’argile dans la terre doit être d’au moins 20 % (un peu comme l’adobe). Le torchis se fixe sur une ossature bois (colombage) plutôt en mélèze ou douglas. C’est un mélange de terre et de paille (tiges longues). Comme les tiges sont longues, le mélange est difficile à brasser. On le prépare donc en superposant différentes couches de terre puis de paille (imprégnée d’eau), en
terminant par l’eau. On le brasse ensuite soit à la fourche, soit en le piétinant, soit en le faisant piétiner par des animaux.
L’épaisseur minimale d’une cloison est d’environ 10 cm. La réalisation d’un torchis sera préférable au printemps ou en automne, quand la température est la plus adéquate. Entre chaque poteau de bois, on fixe des tiges obliques qui serviront de soutien au
mélange terre-paille. On forme alors des « boudins » de ce mélange que l’on coince entre les tiges, en partant du bas, et dans la direction opposée aux tiges, afin de permettre une meilleure fixation du remplissage dans son ensemble. Il est conseillé ensuite de marquer la terre du bout des doigts afin d’y créer une accroche pour l’enduit qui viendra dessus.
Le séchage dure ensuite 2 à 3 mois. A l’origine, l’enduit que l’on réalisait recouvrait également le bois afin de le protéger. Mise en forme des « boudins » de Mise en place des « boudins » de Trous formés avec les doigts pour terre terre dans la diagonale opposée l’accroche de l’enduit de aux tiges finition.

 

La BTC (Brique de Terre Compressée) ou BTCS (Brique de Terre
Compressée Stabilisée)

permaculture-btc

La BTC se trouve principalement en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.
C’est une technique récente que l’on rencontre surtout sur des projets humanitaires car les organismes financent les machines utiles à la fabrication des briques.
Le taux d’argile dans la terre doit être de 15/20 % d’argile. Il peut y avoir des cailloux jusqu’à 1,5 cm de diamètre dans la terre.
Pour la BTCS, on stabilise en général à 3 ou 4 % de chaux hydraulique ou de ciment. La proportion du mélange (avec une terre à 25 % d’argile) est donc d’environ 80 kg de terre et 20 kg de sable pour 4 kg de ciment.

Les dimensions de briques que l’on trouve le plus fréquemment sont :
- 29,5 x 14 x 9,5 : 8 kg la brique pour 33 briques au m² ;
- 22 x 10,5 x 6,8 : 4 kg la brique pour 50 briques au m² ;
- 30 x 20 x 10 : 13 kg la brique pour 26 brique au m².
La compression moyenne d’une brique est d’environ 25 kg/cm². Sa densité est
d’environ 1,9. Contrairement à la BTC, la BTCS comprend un stabilisant, un liant : chaux ou ciment.
L’avantage de la BTC (ou BTCS) est que, pour les mêmes caractéristiques que les autres techniques, on réduit considérablement les épaisseurs de mur. La BTCS est moins fragile, plus dure que la BTC. La fabrication des BTC se fait à l’aide d’une machine
spécifique. Avec la compression des briques, 2 m³ de terre se transforme en 1 m³ de BTC. Pour les BTC, on peut les mettre en place tout de suite, même s’il est préférable de les laisser sécher quelques jours pour ne pas abimer les angles, car une
BTC est assez fragile. Pour les BTCS, on les stocke, empilées et bâchées, sur des palettes. On réalise alors une « cure humide » : on
arrose les briques tous les 2-3 jours :
- pendant 6 semaines pour la chaux hydraulique ;
- pendant 2 semaines pour le ciment.
Puis le séchage dure entre 2 et 6 mois (sans les bâches). La fabrication des briques à la chaux ou au ciment est déconseillée en été car il fait trop chaud et il est alors difficile de réaliser correctement la cure humide. Un mur porteur doit faire au minimum 20 cm de largeur. Avant de les poser, il faut mouiller les briques afin qu’elles se collent plus facilement. Le mortier peut se faire à la terre ou à la chaux. Mais le joint final se fait toujours à la terre pour un aspect esthétique, car les BTC (ou BTCS) sont rarement enduites. Dans ce cas, il est intéressant de passer (au pinceau) une cire d’abeille incolore pour protéger des poussières.
Pour faire les joints, il est conseillé de laisser dépasser le mortier lors de la pose. Puis à l’aide d’une truelle, on gratte ce qui dépasse. Pour terminer, avec d’une éponge, on régularise les surfaces pour rendre homogène les joints.
La BTC (ou BTCS) a l’avantage de permettre de nombreuses formes : niches, arcs, frises…
Tout comme pour l’adobe, mieux vaut remplacer les premières rangées par des briques de terre cuites.

 

Le damier

permaculture-galet

Le damier est une technique importée d’Italie, de la région d’Abruse. On en trouve
dans le sud du Gers.
C’est une alternance de blocs de terre et de gros galets.

 

Le terre-paille

permaculture-terre-paille

La technique terre-paille est une technique moderne réalisée sur une ossature en bois.
Le mélange utilisé comprend plus de paille que dans le torchis. Pour le préparer, on tamise la terre à 1,5 cm, puis on la jette dans la bétonnière avec de l’eau. Il est important de toujours remuer pour que l’argile reste en suspension. On sort la boue que l’on met dans une remorque dans laquelle on rajoute la paille (imprégnée d’eau). On laisse alors le mélange s’imprégner une nuit avant de l’utiliser. Il faut faire un coffrage entre les poteaux d’ossature et y tasser la terre-paille. Puis les
banches sont retirées immédiatement. L’intervalle entre les poteaux peut être plus grand que dans le torchis et, comme on
n’installe pas de tiges en bois, on utilise beaucoup moins de bois. La largeur moyenne d’un mur est de 28 cm pour un poids de 200/300 kg/m³.

A vous de jouer!!!

Sources des images :

www.logement-durable-afrique.info

www.panoramio.com

www.autoconstruction-at.blogspot.com

www.areso.asso.fr

www.architecturesnatives.blogspot.com

www.le-jardin-des-medicinales.com

www.tiez-breiz.org

www.ecobati.be

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 21:26

Sur internet on trouve de multiples recettes de produits d'hygiène corporelle, d'hygiène de la maison ou alimentaire de base .

 

Voici la fabrication d'un dentifrice sain & pas cher.

 

 

 

Lait végétal

 

 

 

Cherchons maintenant un video sur une crème ou une pommade, c'est tellement facile c'est dommage de louper ça !

 

Bon pas trouvé aussi simple que la recette que je connais. Verra plus tard !

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 09:53

 

En Permaculture, l'éthique & les principes, qu'ils soient de Bill MOLLISON ou de David HOLMGREN, consiste à travailler avec la nature plutôt que contre elle.

La nature sait elle-même créer de la fertilité.

Si l'on laisse un sol à nu, un sol en très mauvais état, même pollué, la nature y mettra du temps mais elle corrigera petit à petit le tout pour créer un milieu fertile, une forêt en zone tempéré.

 

"Les forêt précèdent les peuples, les déserts les suivent" nous dit Chateaubriand.

 

foret-luxuriante-une-source-d-herbes-medicinales.jpgPlutôt que de laisser un désert derrière nous, pourquoi n'essayerions nous pas de cultiver comme le fait la nature puisqu'elle est plus efficace que nous à l'évidence !

 

Comment faire ?

Observons, retrouvons en nous ce regard d'enfant, ce sens du merveilleux qui permet de nous imprégner de la vie qui oeuvre tout autour de nous.

 

Nous avons aussi à notre disposition de plus en plus de livres qui nous permettent d'oeuvrer dans le sens de la nature. De 2 livres en français 2009 il en existe auourd'hui une bonne dizaine. En 3 ans, leur nombre a quintuplé c'est dire si la Permaculture rencontre un succès grandissant. Plusieurs sont en cours d'écriture ou de traduction.

Une autre source d'apprentissage sont aussi les conférences, initiations & CCP (Cours Certifiés de Permaculture) régulièrement organisées à travers la France.

 

Premier principe du débutant jardinier ou débutant jardinier en Permaculture commencer petit. Tout petit pour avoir un résultat à la hauteur de ses espoirs, voire plus important. En effet quoi de plus démoralisant qu'un résultat  en dessous de ce que l'on imaginait. Et comme l'on s'occupe mieux d'une petite surface, car les soins apportés sont bien plus importants.

Pourquoi dis-je débutant jardinier en Permaculture ? De la même façon que décider de jardiner sans produits chimiques demande un changement des pratiques de culture, passer de la culture bio à la culture en Permaculture demande aussi un grand changement de pratiques. En effet en bio on cultive toujours en ligne & avec une terre à nu. En Permaculture on mélange les plantes annuelles entre elles ainsi que les étages végétaux afin de reproduire l'efficacité de la nature. On recrée ni plus ni moins qu'un écosystème avec des plantes produisant de la nourriture.

Et pour avoir suivi ce chemin là, je vous confirme que respecter l'efficacité de la nature lorsque l'on était jardinièrE bio, que l'on aime particulièrement les plantes sauvages, que l'on est conscientE du rôle que les plantes spontanées ont dans la fertilité de votre sol, il devient vraiment ardu de doser le juste milieu entre conserver ou retirer une plante.

 

Designer son lieu apporte ainsi une structure très intéressante permettant de prendre les décisions nécessaires pour permettre à votre lieu de produire au maximum selon votre projet.

Tout le travail, préparatoire au design, d'observation & de compréhension du lieu, des interactions positives ou négatives qui se jouent entre les plantes, les animaux & les humains du lieu, permet de faire des choix en toute lucidité. Car lorsque la nature est privilégiée vous avez assurément une grande richesse de propositions de sa part. Des cerisiers, des chênes, des couvre-sol en pagaille. Avoir défini des zones, des secteurs & donc des objectifs permet de rapidement  prendre des décisions par rapport aux propositions de la nature.

 

P1070195.JPG Enfin plus rapidement !

Car face à une proposition du genre de cette plante que je désherbe. Tout à coup je découvre, ou plutôt je remets ma conscience sur, les renflements des racines.

- Serait-ce le signe d'un apport d'azote pour mon sol & mes plantes ?

Allons voir dans la bibliothèque ce que je peux apprendre sur elle. C'est une ficaire, de la famille des ranunculacée, plantes toxiques ai-je en tête.

- Ah non ! pas tant que ça, il faut effectivement la chauffer ou la sécher pour qu'elle perde sa toxicité*. Et puis j'apprends par la même occasion que la renoncule rampante qui adore elle aussi mes jardins potagers est relativement comestible si on la cuit. C'est une source d'amidon. Super !

Mais bon pour le moment je retiens seulement qu'elle m'indique que mon sol est riche, lourd & tassé. Le paillage bois n'a pas encore suffisament oeuvré là où elle se trouve.

 

Ranunculus-ficaria-01-PF.jpg

Même si la couleur de la terre a considérablement évolué depuis que je prends soin de la couvrir tout le temps avec ce paillage bois, faute de BRF (Bois rémal fragmenté - rameaux frais broyés), le sol ne ressemble pas encore au sol forestier. Il reste gorgé d'eau trop longtemps, semble-t-il !Dixit cette plantule la ficaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le message d'une autre plante, le pissenlit :

 

 

 

N'ayant pas réalisé de vidéo moi-même, je vous propose d'écouter & de voir celles-ci.

Pour mieux comprendre le fonctionnement d'un sol & d'une plante dans le respect de la vie de la Terre voici une conférence intéressante de Joël DENDALLETCHE

http://www.radiosaintaffrique.com/emissions/alterna-bio-2012/joel_DENDALETCHE_conference-303

 

& la vidéo d'une conférence au jardin de Jean Rivière

 

 

Les cours de Permaculture sont donné tout au long de l'année, un peu moins à la saison froide, un peu partout en France (en Belgique, en Suisse & au Québec).

 

* source "Le régal Végétal" François COUPLAN Ed Sang de la Terre

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 16:53

Pratiques

Pratique de plus en plus courante pour les trajets réguliers vers les entreprises, mais aussi pour les longs trajets, différentes communes ou communautés de communes voire départements initient cette pratique.

Finalement, l'idée outre atlantique de la voie réservée aux véhicules transportant plus de 2 voyageurs n'a pas encore traversé l'océan, cependant la pratique, crise économique oblige sans doute, fait de plus en plus partie des moeurs des français.

Le constat est éloquant lorsqu'on regarde les parkings d'autoroute ou aux abords des gares toujours bondés, débordant de toute part, matins & soirs de semaine.

parking-accueil.jpg

source : souslespins.fr

 

Evolution

Bref, pratique remportant un succès grandissant aidée par l'envolée des prix du carburant. Bien que les prix des carburants soient supérieurs à ceux d'Août 2008, aucune allusion lors de la campagne présidentielle ou presque. Pourtant cette envolée des prix ne fait qu'entamer une course vers les sommets !

Pourtant, ces mesures : parkings relais, covoiturage ne sont pas encore à la hauteur des enjeux que nous allons devoir prendre en compte, puisque le problème de fond bien qu'au coeur de toutes les problématiques actuelles est repoussé aux calendes grecques, faute d'être un sujet politiquement correct.

 

Les raisons

En effet, qui a eu le courage d'en parler lors de cette campagne électorale & qui soit encore en lisse ?

Qui dans son discours a évoqué le Pic Pétrolier ?

Il y a plus de 7 ans en arrière lorsqu'il ne s'agissait du  Changement Climatique on pouvait toujours faire l'autruche en se disant que seuls les habitants des bords de mer ou des régions à typhons seraient mis à mal, donc pas nous les français !

 

Et pourtant, si nous y regardons de plus près, surtout en tant que jardinier ou cultivateur, nous prenons de plus en plus conscience au fil des années qu'il est de plus en plus difficile ou aléatoire de produire de la nourriture. En dehors même des événements climatiques extrêmes, les périodes de chaleur succédant aux périodes de froid entremélées d'écarts de température bloquant la pousse des végétaux, si ce n'est pas provoquant leur destruction. Sans parler des conséquences des grands froids que nous avons connu dans les Alpes cet hiver.

C'est exceptionnel me diront certains. Certes, un froid comme cet hiver remonte à 25 ans environ. Cependant, l'année dernière la végétation sauvage avait un mois d'avance jusqu'en juillet, puis tout à coup en Août on se serait cru à la fin de l'automne. Les fruits & légumes ont peu grossi ou ne sont même pas arrivés à maturité ! Oh certes pas de partout en France. Par chez moi nous avons eu peu de phénomènes exceptionnels, comme depuis la tempête de 1999 qui nous a peu touché dans les Alpes*. Mais il est très net que depuis cette époque, nous constatons des records de froid, de pluie, de température, de vent chaque mois ou presque d'un bout à l'autre de la France !

 

* A peine ennoncé qu'une tempête de vent (pointe à plus de 150 km/h) a parcouru la France d'Ouest en Est des Landes aux Alpes, provoquant des dégâts importants (toits arrachés & déposés sur les maisons avoisinantes) 28/4/12

 

Que pouvons-nous faire ?

Bien des choses !

Co-voiturer certes. Planter 10.000 arbres chacun au cours de notre vie !

Si c'est possible. Regarder sur google

Environ 1 640 000 résultats (0,28 secondes) c'est un concept de plus en plus partagé de part le monde.

Ceci est le concept de Tony Andersen, Permaculteur, proposé en 2009 au GIEC pour bloquer la production de CO² d'ici 2050. Voir  ici ou regarder la video ici si vous entendez l'anglais où il vous parle de son projet & ses implications.

 

 

 


 
Participer autant que possible au co-voiturage qui fonctionne de mieux en mieux. L'occasion de faire connaissance avec de très belles personnes, de voyager doublement : avec des personnes intéressantes & de connaître les lieux d'où ils viennent ou ils se rendent.

Bref voici des sites qui fonctionnent bien autour de chez moi.

 

Covoiturage.fr pour la France entière

http://www.covoiturage-paysvoironnais.com/ pour le Pays Voironnais où j'habite.

Et comme vous l'aurez compris il y en a peut-être un près de chez vous pour la promotion des petits trajets réguliers voire irréguliers dans les territoires de campagne genre autostop avec une adhésion à l'association du coin vous proposant un kit du co-voitureur macaron & pancarte fournis.

Covoiturons sur le pouce en région PACA, dont j'ai entendu parlé en co-voiturant dans les Alpes.

Dans le même genre il y a

 

Une autre solution à Grenoble, en attente d'aggrandissement depuis 6 ans, le parking vélo-train, permettant aux habitants de la banlieu de prendre le train pour se rendre à Grenoble & enfourcher leur vélo une fois arrivé à la gare de Grenoble. Car même avec le tram, cela peut-être un peu long & inconfortable, d'utiliser ce moyen de transport passablement bondé aux heures de pointe.

 

Bref y'a de quoi faire même si nous traînons tous un tant soit peu la patte à pleinement oeuvrer chacun pour entrer de plein pied dans cet Avenir sans Pétrole.

 

Mode de vie rêvé ?

Pour tout vous dire, mon rêve est d'un jour savoir m'occuper d'un âne ou d'un cheval, d'avoir l'herbage nécessaire, pour me transporter en roulotte avec blibliothèque, matériel pédagogique et lit afin de transmettre ces connaissances d'un lieu à l'autre & ainsi partager avec le plus grand nombre : l'usage des plantes sauvages & la Permaculture afin d'initier une multitude de mouvements de Transition !

roulotte-de-reve-01.jpg

roulotte-de-reve-02.jpg

Source roulereve.com

Une roulotte comme celle-ci qui n'en rêverait pas ? Oui je sais nous ne sommes pas tous allumées comme moi, quoique ! Une comme celle-ci aussi ! Pour s'arrêter sur les bords de route enherbés.

 

Pour écouter les autostoppeurs au long cours que je covoiture régulièrement, marcheurs invétérés des bords des routes la pratique du transport alternatif permet d'être invité ici & là, et être accueilli chez l'habitant.

roulotte-fauteil-develay.jpg

Source : Nuits insolites

 

Alors oui je rêve de ce mode de transport voire mode de vie, même s'il paraît vraiment trop contraignant avec nos critères actuels de confort. La liberté est-elle si chère payée ! Pas si sûre !

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 11:15

un site http://solalpin.blogspot.com/

"Vers une monnaie locale et solidaire !"

Le Sol Alpin est une association dont la vocation est de redonner du sens à la monnaie.
Depuis 2008 dans l'agglomération grenobloise, le SOL a notamment contribué à valoriser une économie locale à forte valeur ajoutée écologique et sociale, par l'utilisation d'une carte de fidélité orientée vers la consommation responsable. Mais l'usage de cette carte de fidélité est resté bien trop confidentiel.

En 2012, il s'agit de mieux répondre à un enjeu majeur :

la réappropriation citoyenne de la monnaie.

Pour réaliser ce défi, le SOL Alpin propose de mettre en circulation des coupons-papier en complément de la carte SOL sur une zone allant de Voiron à Crolles.
Les "solistes" transformeront directement leurs Euros en Sols.

L'intérêt ?

Sortir les euros de la spéculation pour les affecter à un circuit économique local.
Rendez-vous le 16 mars à 18h à la salle 150 du Patio (97 galerie de l'Arlequin à Grenoble) !

Au programme :

  • lancement du Passeport Ecocitoyen (en lien avec la Régie de Quartier Villeneuve - VO)
  • lancement du nouveau SOL
  • rapport moral, rapport d'activité et présentation des comptes 2011 et 2012.
  • élection du nouveau conseil d'administration de l'association Sol Alpin.
En attendant, n'oubliez pas de répondre aux questionnaires :
- questionnaire citoyens
-
questionnaire partenaires (entreprises et associations) 
afin de définir une monnaie proche de vos besoins et vos attentes.

SOLidairement,

Colette Fillion-Nicollet
Présidente de l'association
Sol Alpin
Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:11

Je viens d'avoir connaissance d'une maquette magnifique pour apprendre l'éco construction & le bio-climatisme de façon ludique.

 


KIT MAPECO maquette sur l'Eco construction par ADEME

 

Voici le document qui présente ce travail.

http://www.les-grands-moulins.fr/MAPECO.pdf

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 12:37

fleur-permaculture complete couleurLa Permaculture est souvent connue en France comme une technique de culture, de culture permanente. Or l'agriculture est certe un aspect très développé en Permaculture puisque l'idée première est de créer une récolte, car l'on ne travaille pas le ventre vide.

 

Historiquement, c'est d'ailleurs par là qu'elle a démarré.

Cependant, elle est bien plus que cela !

Puisque à partir de l'éthique, des principes qui ont été élaborés & de la méthode OBREDIM enseignée pour les mettre en application, l'on découvre que ceux-ci s'adapte à tous les domaines de la vie. C'est ainsi que la fleur de la Permaculture est née.

 

Donc l'élaboration de butte ne se fait pas sans se poser les questions indispensables pour que les buttes répondent bien aux principes

petit geste - grande solution

Si vous deviez déplacer votre butte ou la changer d'orientation car vous découvrez plus tard qu'elle est trop à l'ombre, ou ne capte pas le soleil printanier comme vous le souhaitez désormais. Cela reviendrait à dépenser beaucoup d'énergie, qu'elle soit humaine ou autre, pour peu de résultat.

Observer, Ressources, Evaluation, Implémentation, Maintenance : tous cette réfléxion permaculturelle est intégrée dans ces vidéos.

 

Cette série de petites vidéos est donc une mise en bouche pour imaginer votre futur potager ou maraichage comme le réalise Richard WALLNER à la Ferme du Petit Colibri (16), Perrine et Charles HERVE-GRUYER à la ferme du BEC HELLOUIN (27) ou encore Laurence CARRETERO SUDRES aux jardins de la Fount & du Pech (11)

Ces techniques de production en buttes se fait souvent en France car elles permettent, entre autres, de préserver la terre du tassement & d'une trop forte humidité.

 

Si vous aviez des problèmes d'eau il existe d'autres techniques, comme les baissières* qui sont à même de récolter l'eau à chaque pluie ou orage et d'en faire bénéficier vos cultures, sans que vous ayez besoin de faire le tour des cultures après chaque orage. Le tout s'entretient tout seul.

* baissière : rigole suivant les courbes de niveau où s'accumule l'eau de pluie.

 

Comme dans tout système naturel, un système conçu en permaculture se doit d'utiliser le moins possible d'énergie, qu'elle soit humaine ou issue du pétrole.

Aussi Emilia HAZELIP inventa les buttes auto-fertiles lorsqu'elle eu connaissance de la Permaculture, originaire d'australie, et adapta ses concepts à la France où elles ont un grand succès.

 

 

CULTURE SUR BUTTE : orientation from culbutte on Vimeo.

 

 

 

 

 

 

Richard WALLNER - Ferme du Petit Colibri en Charente

 

L’intégralité de cette intervention plus des questions/réponses et autres bonus sont disponibles à la vente sur son site en attendant la réalisation de son futur livre.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:30

Vous voudriez construire un moteur non polluant et qui ne consomme presque pas de carburant ? Voici une rapide présentation de l’invention de Paul Pantone, suivit des plans… Vous n’avez plus qu’à vous lancer dans l’aventure !

Le "processeur multicarburants"
ou réacteur à plasma endothermique

moteur pantone
Le principe
moteur pantoneLe système s’applique pour tous moteurs thermiques (moteurs de tondeuse et motoculteur 4 temps, moteurs de voiture et camion à essence ou diesel, groupe électrogène, chaudière de chauffage central à fuel, etc..) Le but est d’utiliser un carburant contenant 25 % d’hydrocarbures (essence, fuel, huile de vidange usagée, pétrole brut, etc.) + 75% d’eau (eau de pluie, de puits, du robinet ou bien provenant tout simplement du système d’épuration de vos eaux grises et vannes, etc.). En fait, ce n’est pas l’eau qui est intéressante, mais l’hydrogène quelle contient. 

Comment ça marche

Ce multicarburants est porté à ébullition dans un réservoir grâce aux gaz d’échappement qui y sont conduits par le biais d’un bulleur. Nous obtenons là, ce que nous pourrions appeler une microraffinerie, puisque nous retrouvons le même procédé de distillation du pétrole brut utilisé en industrie pétrolière. Les vapeurs d’hydrocarbures et d’eau dégagées par l’ébullition passent dans le fameux réacteur à plasma (plasma = gaz électrifié) où se reproduit le principe de l’orage. La décomposition thermochimique du mélange eau/carburant s’effectue dans ce réacteur. La vaporisation de ce nouveau mélange dans la chambre d’admission crée de l’hydrogène disponible, qui, mélangé au carburant, génère un hydrocarbure à haut rendement. 

Avantages de ce système

• Élimination à concurrence de 99 % des rejets de la pollution générés par les voitures et les
  camions
• Augmentation l’autonomie de votre moteur jusqu’à 300 %
• Dépollution de notre environnement en réutilisant nos déchets
• Augmentation de la durée de vie des moteurs par 10
• Suppression de tous les carburateurs et pots catalytiques, dont ces derniers sont loin d’être
  aussi efficaces comme on veut nous le faire croire
• Réduction considérable de sa facture de transport
• Réduction de l’exploitation des ressources naturelles
• Réduction des risques de pollution de nos océans (Erika en Bretagne et les autres…)
• etc.…

Paul Pantone

Cet inventeumoteur pantoner a déposé un brevet international n° US005794601A1 pour son "processeur multicarburants Geet", il a travaillé seul et sans l’aide d’industriels à l’esprit mercantile et cupide. Afin de se rendre crédible, il a eu l’excellente idée de diffuser GRATUITEMENT les plans pour équiper tout moteur inférieur à 20 CV, celui d’une tondeuse à gazon en l’occurrence. De cette manière, vous allez pouvoir vérifier l’information que l’on vous transmet, pour un coût inférieur à 100 euros, en fabriquant votre kit à partir de matériaux que vous trouverez dans tous magasins de bricolage, au rayon plomberie.

Conclusion

Je pense qu’il est judicieux de ne pas travailler seul dans son coin, nous n’avons rien à cacher ou à s’approprier, travailler à plusieurs permet d’avancer (d’évoluer) plus rapidement. Il faut transmettre l’information sans réticence, nous sommes tous sur "le même bateau", lorsque notre planète mère aura atteint le point de non-retour, qu’elle sera à l’agonie, elle n’épargnera personne ! D’ailleurs, n’a-t-elle pas déjà commencé ?
moteur pantone
moteur pantoneDéjà enfant, j’entendais parler d’invention concernant le moteur à eau (à hydrogène) et que ceux qui y travaillaient disparaissaient ou bien avaient des "accidents". C’est ce qui s’est passé tout récemment aux USA avec Stanley Meyer, mort en 1999 dans de douteuses circonstances. En effet, ce dernier venait de mettre au point une voiture fonctionnant à l’hydrogène par électrolyse de l’eau, sa voiture était prête à être commercialisée. Quand on veut rester seul à connaître un secret, on est une proie extrêmement facile pour ceux que l’on dérange. Paul Pantone l’a bien compris, il ne doit pas avoir envie de subir le même sort, c’est pourquoi je pense qu’il a décidé de diffuser l’information à l’échelle planétaire par le biais d’internet. En effet, il est beaucoup plus difficile de "supprimer" des millions de personnes qu’une seule. Je pense que c’est trop tard pour la censure, la "machine" est en route ! A vous de continuer le mouvement perpétuel, qu’est la transmission de l’information, en faisant des copies des plans que vous trouverez ci-dessous et de les distribuer tout autour de vous.

cœur d'agate
Informations complémentaires

moteur pantone
Le site de Quant’Homme

Voici le site de référence des énergies libres. Vous y trouverez grand nombre d’expériences réalisables par tout bricoleur moyen, concernant les travaux réalisés de part le monde par des chercheurs soucieux de notre environnement. Le point fort de ce site est : "LE PROCESSEUR MULTI-CARBURANTS DE PAUL PANTONE". Trouvez-y Gratuitement les plans, photos, vidéos, tests et résultats, afin de faire fonctionner tout moteur thermique <20 CV (une tondeuse à gazon dans le cas présent) par un mélange comportant 75 % d’eau + 25% d’essence.

Le site de Jean-Louis Naudin

Jean-Louis Naudin est un de ces chercheurs altruistes travaillant sur les énergies libres. Lui aussi rend public ses travaux et permet à ceux qui le désirent, de les reproduire et pourquoi pas, les développer. Monsieur Naudin à testé l’invention de Paul Pantone et est arrivé au même résultat, soit : 75% d’eau + 25% d’essence. Vous trouverez sur son site : plans, schémas, photographies, résultats ainsi que de multiples vidéos.

Plans du Processeur de Carburant GEET de Paul Pantone
moteur pantone
Paul Pantone, fondateur de GEET (Global Environmental Energy Technology) et GEET Management LLC, a donné gratuitement ses plans pour un petit moteur inférieur à 20 CV. Ce don est uniquement réservé à un usage privé et pour convertir de petits groupes électrogènes jusqu’à 10 kW.
moteur pantone
Des étudiants d’une grande école sans bases techniques particulières ont pu construire et faire fonctionner un moteur en un week-end à partir de ces plans.
Ce qui suit est une version "proof of concept" très simplifiée du Processeur de Carburant GEET que n’importe qui peut construire en un week-end en achetant ses fournitures localement dans un magasin.
moteur pantone
On utilisera un vieux moteur de tondeuse pour la démonstration, ainsi les choses seront plus faciles à voir sans que rien ne gêne. Pour ceux qui ne connaissent pas le PC-GEET, c’est un "Reformer" de plasma simplifié qui accepte n’importe quel carburant, hydrocarbure ou déchet et le transforme en hydrogène riche (gaz naturel synthétique)
Les plans du petit moteur montrent combien de pièces peuvent être achetées et ensuite montées en partant de pièces de plomberie que l’on trouve dans tous les magasins de matériaux.
Les avantages comprennent la disponibilité de carburants multiples et une réduction des émissions allant jusqu’à 99 % et le doublement du temps de fonctionnement ou MPG.
moteur pantone
moteur pantonemoteur pantone
La configuration de base reste la même pour toute conversion et adaptation à des moteurs. Des versions plus perfectionnées sont maintenant disponibles à partir de GEET qui utilisent des soupapes de contrôle d’air, qui combinent les fonctions des trois soupapes avec une répartition automatique et aussi un carburateur ou des systèmes à injection destinés à remplacer les bulleurs dans les véhicules.

Étape 1

moteur pantoneLes outils requis sont les suivants : clés à pipe, clés en croissant ou à ouverture variable, plieuse de tuyaux à ressorts, coupe-tuyaux, outils pour évaser les tubes, clé allen, matériel de soudure, lime et tournevis.
Procurez-vous toutes les pièces et outils à l’avance, voir la liste des pièces ci-après.
moteur pantone
La plupart des magasins de plomberie professionnels ont en stock des pièces de meilleure qualité que celles des grands centres de bricolage où elles sont moins chères. Mais les économies ne sont pas importantes sur un petit projet comme celui-ci.
moteur pantone
La pièce dont la qualité est la plus cruciale est le tuyau interne, les problèmes se présentent à partir d’épaisseur de parois incompatibles, pas rondes, des joints aux soudures épaisses etc. sur les tuyaux de mauvaise qualitémoteur pantone

Étape 2

Démontez le moteur en enlevant le réservoir d’essence, le silencieux, et le carburateur. Enlevez la lame de la tondeuse et remplacez-la par un volant en acier, un disque de 12" (30 cm) de diamètre de la même épaisseur que la lame pour être en sécurité.

Étape 3

moteur pantonePrenez les T de réduction de 1"x1/2"x1/2" et montez-les sur un raccord de 1" (un tube court), ensuite en vous servant d’un tour, usinez - en l’extrémité pour l’adoucir, et alésez le trou dans l’extrémité de 27/32" (21 mm) de telle manière que le tuyau intérieur de 1/2" puisse glisser (coulisser) à l’intérieur.
moteur pantone
On peut aussi faire cela avec une perceuse sur colonne pour percer le trou de 27/32" ou 7/8" au bout du T et se servir ensuite d’une lime pour adoucir et enlever les parties rugueuses.
moteur pantone
Le connecteur en tube de 1/2" et le T de 1/2" devront avoir chacun une extrémité lissée pour recevoir les rondelles de cuivre destinées à faire une bonne étanchéité.
Si quelqu’un a un atelier de mécanique et aimerait faire ça pour d’autres personnes, contactez GEET qui pourrait aussi offrir (s’il y a suffisamment de gens intéressés) le kit complet dont toutes les pièces seraient prêtes à être assemblées en quelques minutes.

Étape 4

moteur pantone

Demandez à un plombier de couper votre tube réacteur intérieur de 1/2" à 16 + 7/16" et fileter les deux extrémités. Ici, utilisez des tuyaux noirs parce que les tuyaux galvanisés dégagent des fumées toxiques si on les chauffe trop. Limez la tige acier multicarburant de 12" x 1/2" en forme arrondie sur une extrémité seulement. (7 + 3/8" x 1/2" pour l’essence seulement). Ceci vous évitera d’avoir ensuite des ennuis si vous ne pouvez plus vous rappeler de quel côté est pointée la tige. Le moteur ne fonctionnera pas si la tige est mise à l’envers après avoir eu une signature magnétique.
moteur pantone
Assemblez les pièces dans l’ordre comme dans la photo ci-dessous en utilisant des rondelles de cuivre de 7/8" / 22 mm utilisées pour les bouchons de vidange de carter d’huile - (2 T de réduction usinés de 2 - 1"x1/2"x1/2" , joints par le raccord de 12" de long sur 1" , glissez le tuyau réacteur de 16 + 7/16" de long sur 1/2" à l’intérieur et ajoutez une rondelle de cuivre à chaque extrémité puis ajoutez ensuite le T de 1/2", l’ajustage évasé mâle en laiton de 1/2" NPT / 1/2" , puis un raccord de 1 1/2" et une soupape de mélange d’air de 1/2"

Étape 5moteur pantone

Assemblez les autres sous-assemblages de composants de soupapes ci-dessous. La plaque adaptatrice entrée sortie en acier d’épaisseur 1/2" ci-dessous est utilisée seulement sur quelques moteurs comme Tecumseh et des moteurs à soupapes en tête (voir Étape 9). Ajoutez un ajustage évasé mâle en laiton de 1/2" NPT / 1/2" à l’admission d’air sur la plaque adaptatrice.

moteur pantone
Quelques moteurs Briggs et Stratton etc. ont en général déjà l’échappement fileté pour un tube de 1/2 " mais l’admission est sur l’autre côté du moteur ce qui fait qu’il faut une plus grande longueur de tuyau. Il faudra aussi un connecteur de tuyau de compression (raccord) ou un morceau de tuyau de caoutchouc avec des colliers de serrage à connecter à partir de l’admission du moteur pour aller au tuyau du bulleur.{Soupape auxiliaire de bulleur de 1/2", raccord de 1 1/2" x 1/2", T de 1/2", raccord de 1 1/2" x 1/2", soupape de 1/2" (soupape de bulleur / régulateur), bague réductrice de tuyau de 1/2" à 1/4", raccord demi 3" x 1/4" et silencieux, valve à bille de 1/2" (soupape de pression de retour en option), raccord de 3" x 1/2", un T de 1/2", une bague réductrice de tuyau de 1/2" to 1/4", raccord demi 3" x 1/4", raccord de 1 1/2"}.

Étape 6

moteur pantone

Assemblez les pré-assemblages ci-dessus sur la chambre de réaction ci-dessous en faisant attention d’installer la tige de 12" à l’intérieur en l’orientant loin du moteur.
C’est maintenant que l’on peut commencer le bulleur.

Étape 7

moteur pantone

Prenez un tuyau de cuivre de 10 3/4" x 1/2" et soudez un adaptateur de tuyau de 1/4" NPT - 1/2" à une extrémité et un bouchon de 1/2" à l’autre.
Percez un trou de 1/16" , tournez de 90 ° et percez encore , et aussi un autre jusqu’au fond. Prenez l’autre adaptateur de 1/4" NPT - 1/2" et coupez la partie de paroi fine pour faire un écrou évidé pour passer le tuyau et limez bien lisse pour mettre dans le bidon "Anti-Gel" (bulleur).

 

Étape 8

moteur pantone

Prenez un bidon d’antigel d’environ 4 litres et percez un trou de 1/2" près du haut du pot à travers le bouchon comme sur la photo. Assemblez les pièces ensemble dans l’ordre suivant : tuyau, raccord demi de 3" x 1/4", connecteur de tuyau de 1/4", raccord court de 3/4", bague, trou dans le pot, bague et écrou évidé et tuyau de pression retour - en option, raccord demi de 3" x 1/4", coude de 1/4", raccord court de 3/4", bague, trou dans le bouchon du pot, bague et tuyau soudé.

Étape 9

moteur pantone

L’adaptateur de port a été formé en nettoyant les ports d’admission et d’échappement. Ensuite en plongeant le doigt dans le port d’échappement pour récupérer un peu de suie afin de la frotter sur du ruban adhésif collé avec un large débord sur les ports.
moteur pantone
Ceci laisse alors un gabarit parfait pour percer ensuite dans une pièce d’acier de 1/2" d’épaisseur, ensuite percez le montage et les trous de port et tarauder les ports avec un taraud de 1/2" NPT

Étape 10

moteur pantone

Utilisez du tube de 1/2" pour 10 CV ou moins (ø du tube de 5/8" et des ajustements évasés pour 10 à 20 CV) avec une cintreuse de tube à ressort de 1/2” et formez une boucle et ensuite enlevez le ressort.
Glissez les écrous évasés à chaque extrémité et glissez ensuite l’outil à évaser (faire les collets) de telle façon que le tube dépasse d’environ 3/16", évasez les extrémités.
(Les climatiseurs domestiques ont des ajustements évasés si vous avez des difficultés à les former).

Étape 11

moteur pantone

Assemblez toutes les pièces sur le moteur et ajoutez ensuite un support de tube de 1" ou un suspenseur de sortie de 1 1/4". Remplir le bulleur sans dépasser le quart jusqu’à ce que vous l’utilisiez (ensuite on peut le remplir à moitié). Demandez à quelqu’un de tenir fermement le bidon tout en démarrant le moteur pour éviter qu’il ne se déverse dans les tuyaux, si du carburant mouillait la tige de réaction, cela arrêterait le fonctionnement et vous devrez sécher la tige et les tuyaux. Vous pouvez l’accrocher au guidon de la tondeuse si vous le souhaitez bien après que le moteur ait démarré. Il faut orienter l’extrémité d’émission de la tige plein Nord tout en faisant démarrer le moteur la première fois et le laisser tourner 30 minutes pour que ça rode la tige. La tige se centrera magnétiquement toute seule après avoir fonctionné ou alors vous pouvez souder 3 tétons à chaque extrémité pour centrer la tige (limez-les pour les ajuster exactement).
moteur pantone
Laissez totalement ouverte la soupape de pression de retour en option, mettez la manette des gaz à mi-course et ouvrez un peu la soupape de mélange et faites démarrer le moteur en faisant varier la valve de mélange d’air.
moteur pantone
S’il fait très froid, vous devez mettre le starter en bouchant la valve d’air avec le doigt. Ensuite, augmentez lentement l’ouverture de la manette des gaz tout en réglant la valve de mélange d’air, le moteur tournera facilement à nouveau si vous êtes proche du bon réglage. S’il est difficile à entraîner régler à nouveau la manette des gaz ou des soupapes d’air. Veillez bien à peindre tous les tubes extérieurs et raccords avec de la peinture supportant de hautes températures sinon après ils rouilleront très vite (sauf le cuivre, le laiton et le galvanisé).

moteur pantone

Étape 12

Pour une installation sur un générateur, vous pouvez aussi utiliser des coudes à 90 ° pour que les tuyaux soient à l’intérieur de la cage du bâti. Montez le Processeur de Carburant GEET aussi loin que possible du champ magnétique du générateur, pour qu’il n’interfèrent pas entre eux. Faites aussi très attention aux cartes de crédits dans vos poches ou caméras vidéos, ne les approchez pas trop près du moteur en fonctionnement sinon il y aura effacement.

Pour terminer
Faites les essais avec :
• la valve de pression retour pour fonctionner en circuit fermé avec des carburants alternatifs. N’utilisez pas d’hydrocarbures car ils seront contaminés avec l’eau venant de l’échappement (l’hydrogène et l’oxygène se combinant)
• différents matériaux pour le tube intérieur et la tige de réaction
• différentes longueurs de tige et aussi de la tige filetée
• des emplacements pour le mélange d’air et/ ou les soupapes de manettes de gaz
• du tube de cuivre chauffé de l’échappement allant du bulleur à la valve de manette de gaz
• des bulleurs de 20 litres environ
• des double bulleurs pour les carburants non solubles
• des jauges de vide etc.
• et aussi des carburants alternatifs.

Liste des pièces

Sur quelques moteurs seulement

• Plaque adaptatrice en acier de 1/2" avec 4 écrous allen à tête encastrée de 3/4" et un disque
  d’acier de 12"

Processeur de carburant

• 1 - tube noir de 16 7/16" x 1/2" (coupé et fileté)
• 1 - raccord de tuyau noir de 12" x 1" (peint)
• 1 - tige d’acier de 12" x 1/2"
• 2 - Tés réducteurs galvanisés de 1" x 1/2" x 1/2" (Ward - le meilleur)
• 2 - Rondelles de cuivre de carter de vidange de 22 mm / 7/8"
• 1 - raccord de tuyau galvanisé de 2" x 1/2"
• 1 - suspenseur de tuyau galvanisé de 1" avec boulons et écrous
• 4 - raccords de tuyau galvanisé de 1 1/2" x 1/2"
• 1 - raccord de tuyau galvanisé de 3" x 1/2"
• 4 - soupapes à bille de 1/2" NPT (B&K - les meilleures)
• 1 - silencieux NPT galvanisé de 1/2"
• 3 - Tés de tuyau galvanisé de 1/2"
• 2 - bagues réductrices de tuyaux galvanisées de 1/2" x 1/4"
• 1 - boîte de peinture (à grill) haute température
• du tube de cuivre de 27" - 1/2" (* 5/8")
• 2 - bagues évasées mâles en laiton de 1/2" NPT / 1/2" (* 5/8")
• 2 - boulons évasés en laiton de 1/2" (* 5/8")

Bulleur

• 1 - bidon d’antigel de 4 litres
• 4 - colliers de serrage pour tuyau galvanisé de 1/2"
• 6 - tuyaux Vinyl transparents de 1/2" ID (coupés en 2)
• 2 - raccords de tuyau galvanisé de 3" x 1/4" (coupés en 2)
• 4 - rondelles bagues galvanisées de 9/16" (et de 1/8" d’épaisseur)
• 1 - coude de tuyau galvanisé de 1/4"
• 2 - raccords de tuyaux galvanisé de 3/4" x 1/4"
• 1 - connecteur de tuyau galvanisé de 1/4"
• 1 - tuyau d’eau en cuivre de 10 3/4" x 1/2"
• 1 - bouchon de tuyau en cuivre de 1/2"
• 2- adaptateurs de tuyaux en cuivre de 1/2" x 1/4" NPT

Principales sources :

Jean-Louis Naudin  : jnaudin.free.fr
Quant’Homme  : quanthomme.free.fr
On nous cache tout  : www.onnouscachetout.com
Wikipedia : fr.wikipedia.org

Article complémentaire :
moteur pantone
Le moteur à eau : mythe ou réalité ?
moteur pantone
Jean-Paul Thouny

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

 

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 16:11

J'en avais vu sur les sites US

Et là ce sont des éoliennes de toit légèrement différentes que l'on adapte facilement sur un toit.

A vous de voir car je ne connais pas plus que vous, j'ai juste les infos qu'il y a sur ce site, mais le principe m'avait beaucoup plu.

Je suis contente que ça existe en !France.

"Une idée simple comme l'air" disent-ils

Une approcEolienne-de-toit-installation.jpghe novatrice

A l’origine de ce concept novateur, une interrogation : pourquoi réserver le potentiel immense de l’éolien aux industriels et aux grands espaces ?
Puis une volonté : permettre à chacun de produire une partie de ses besoins en électricité localement et proprement, en utilisant une énergie gratuite et largement disponible : le vent !
Ensuite, un défi : concevoir un nouvel objet original et différent, particulièrement adapté à l’environnement domestique et urbain.

L'enjeu d’AeroCube® est d’exploiter efficacement le potentiel énergétique du vent dans des environnements urbains habités.
Au lieu de chercher à atteindre les vents les plus forts à des altitudes élevées, à l'aide de tours ou de mâts envahissants, contraignants et dangereux, AeroCube® capture le vent de façon intelligente et discrète.
Une approche novatrice et astucieuse qui permet à tout un chacun d’exploiter l’énergie éolienne !


Simplicité d'installation

Les modules AeroCube® sont livrés déjà assemblés et adaptés à la pente de votre toit ; l’installation s’effectue par un installateur Aeolta® agréé, qui se charge de la pose et du raccordement au réseau.
En moins de 24h*, AeroCube® est opérationnel : vous êtes branchés sur le vent !
Les dispositifs reliant AeroCube® à votre charpente sont réalisés à base de rails spéciaux, solides et discrets, faciles à mettre en oeuvre. Un jeu de pièces de zinguerie, spécialement adaptées au module AeroCube®, garantit la parfaite étanchéité du système sur votre toit : simple et efficace !

Intégration visuelle


Produire de l'énergie en toute discrétion, sans dénaturer le paysage.Eolienne-de-toit-integration-visuellen.jpg

Inspiré des anciens séchoirs ou des chiens assis ornant certaines constructions historiques, AeroCube® a été dessiné pour devenir un élément valorisant et visuellement intégré de votre maison.

Pour une intégration optimale, les tuiles enlevées au moment de la pose peuvent être directement installées sur le toit du module…Pas de tuiles neuves, plus de problème d’esthétique, c’est le même revêtement, parfaitement intégré !

Le pignon apparent de l’AeroCube® peut recevoir directement une finition ou un habillage utilisant des matériaux de construction standards : bardage, peinture, crépi… adapté au style existant de la maison.

 

http://www.aeolta.com/index.php


Bon je ne sais pas encore si c'est permaculturel ou pas, comment le tout est fabriqué ? Cette entreprise est-elle respecteuse de ses employés ? Tout ça reste à vérifier mais le l'idée est superbe !

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 19:13

Produire de l'eau chaude solaire est un concept qui commence a être bien connu.

Quelques tuyaux dans une boite noire vitrée en plein soleil & voici votre eau chaude !

 

Mais à la fin de l'automne, en hiver & au début du printemps, le soleil n'est plus assez vigoureux. Comprenez par là que l'angle que le soleil fait par rapport à la Terre en  zone tempéré n'est pas aussi intéressant d'autant que les nuages cachent de plus en plus souvent le soleil. Donc il nous faut découvrir une autre façon de produire de la chaleur pour l'hiver.

Il existe bien des systèmes plus ou moins simples de méthanisation, d'héolienes ou tout simple qui consiste à brûler des buches de bois, morts de préférence ou de forêts que l'on renouvelle.

 

Et il existe aussi un principe tout simple aussi qui consiste à récupérer la chaleur d'un tas de compost en décomposition.

Voici une petite vidéo qui vous en dira un peu plus.

 

 

vidéo Extraite du site Permaculture en climat froid (comprenez le Québec) avec Wen ROLLAND.

 

Et pour aller un peu plus loin le résultat de cette année

 

 

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article

Présentation

  • : Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • : Vous trouverez ici, quelques sources d'inspiration pour mieux comprendre ce qu'est la Permaculture, des exemples pour l'appliquer & quelques informations sur les lieux Permaculturels ou d'inspiration permaculturelle en Isère.
  • Contact

Information importante

Vous trouverez ici les informations sur le groupe PermacultureRA la Permaculture et la transition Pour l'activité du groupe lisez l'agenda WiserEarth en cliquant ici

Recherche