Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 12:07

 

banniere-blog2.png

 

RENCONTRES ECO-CITOYENNES « Désordre global, nos solutions locales ! »

Jeudi 24 novembre

Elaborons ensemble la société d’après-crise !


17h - 19h : Ateliers participatifs au Patio

(97 galerie de l’Arlequin, Grenoble, arrêt Arlequin)

Découvrez des initiatives locales et échangez avec ceux qui les mettent en oeuvre.

Atelier 1 : les territoires en transition, ceux qui innovent pour passer à l’après-pétrole. Que font-ils et pourquoi ?

Atelier 2 : les monnaies locales. Du Brésil à l’Afrique du Sud, en passant par Grenoble, les monnaies locales réussissent-elles à répondre aux besoins des habitants ?

Atelier 3 : les jardins urbains et les jardins partagés fleurissent dans nos cités ! Pourquoi un tel engouement ? ... recherche de lien social ? ... besoin alimentaire ? ... réponse économique ?

Inscriptions au 04 76 23 02 01 (entrée libre)

 

19h30 : Buffet convivial au Patio

(97 galerie de l’Arlequin, Grenoble , arrêt Arlequin - Prix libres)

 

20h30 : Conférence interactive « Comment vivre en temps de crise ? »

avec Patrick VIVERET, à l’Institut de Géographie Alpine - CHANGEMENT DE LIEU

(14 bis avenue Marie Reynoard, Grenoble, arrêt Arlequin - Prix libres)

Philosophe et essayiste, auteur de nombreuses études portant sur le développement durable et la notion de richesse, il est notamment co-fondateur des rencontres internationales « Dialogues en Humanité » et de la monnaie SOL.


Retrouvez le programme du Mois du Développement Durable et Solidaire sur

www.alpesolidaires.org/blogs/regiegrenoblevn-vo

Un événement organisé par Sol Alpin et la

Régie de Quartier Villeneuve - Village Olympique

04 76 23 02 01

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 22:15

octobre 2011 par Benoît Thévard

Image 1

Lorsque vous avez com­pris le phé­no­mène du pic pétro­lier, vous pou­vez appré­hen­der le pro­blème de plu­sieurs façons.

 Vous pou­vez dépri­mer à cause d’un sen­ti­ment d’impuissance puisque vous dépen­dez, comme tout le monde, de cette éner­gie abon­dante et peu chère. De plus, vous ne voyez pas de pos­si­bi­lité d’échapper au marasme géné­ral qui nous attend. Vous met­tez alors ce pro­blème dans un coin de votre esprit pour ne pas trop y pen­ser et vous conti­nuez à vivre, ras­su­rés par l’inconscience de tous ceux qui vous entourent.

Vous pou­vez  y voir une fabu­leuse oppor­tu­nité de chan­ger de para­digme, de réor­ga­ni­ser votre vie, celle de vos voi­sins, de votre quar­tier ou de votre ville, car vous êtes conscient que nous ne pour­rons jamais plus dis­po­ser d’une telle manne éner­gé­tique. Vous êtes tout excité par l’ambitieux chan­ge­ment qui se des­sine et par cette pos­si­bi­lité de construire votre vie par vous-même et plus en fonc­tion de ce que vous impose la société.

Enfin, vous pou­vez avoir l’espoir de voir émer­ger une solu­tion, LA solu­tion qui vous per­met­tra de ne rien chan­ger ou presque à votre mode de vie. Vous espé­rez que, comme pour toutes les inno­va­tions tech­no­lo­giques, il vous suf­fira de vous rendre au super­mar­ché et de rem­plir un chèque (ou faire un cré­dit) pour résoudre le pro­blème. Après tout, il n’y a pas de rai­son que cela change, nous avons tou­jours fait comme ça.

C’est sou­vent autour de cette der­nière pos­si­bi­lité que se situent les débats. Quelles solu­tions tech­niques nous per­met­traient de ne rien chan­ger ou presque ? Dans com­bien de temps seront-elles prêtes ? Com­bien coûteraient-elles ?

Lire la suite ...

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 09:26

Ah bon on parle finance, économie en Permaculture ?
Et Oui !
Vous ne connaissiez peut-être pas la fleur de la Permaculture !
Non. Et bien la voici ! Pétale Finances & Économie.
Ah c'est pour ça que le logo du collectif PermacultureRA est une fleur couleur arc en ciel !
Et oui c'est pour ça.
La Permaculture ce n'est pas que du jardinage & des buttes !

fleur-permaculture complete couleur
 
Après avoir exploré le plus évident en Permaculture, la production alimentaire, voici la finance solidaire.
Autour de nous, en ces temps de crise économique, les solutions sont de plus nombreuses. En effet, il devient urgent de mettre en place des solutions économiquement viables.
Depuis 2008 & la crise des Subprimes américaines il est devenu évident pour tous qu'il n'existe aucune morale quand il s'agit d'argent.

suivez-l-argent.jpg

 

Mais peut-on faire autrement ?

Bien sûr !


Chacun de nous utilise de l'argent pour acheter, parfois vendre. Chaque mois nous avons donc en main une certaine somme d'argent. Qu'en faisons-nous ?
Les salaires ne peuvent être versés que sur un compte en banque. L'argent transite par les banques.
Tient les banques, celles-là même qui mettent à mal régulièrement l'économie mondiale, qui pour la deuxième fois se sont vu octroyer des sommes faramineuses, par le biais de nos impôts, afin que le système ne s'effondre pas ,mais à qui on ne demande rien en retour.
Quelles sont les alternatives ? Existe-t-il des banques plus éthiques ou plus stables dans cette période troublée ?
A ma connaissance : La Nef – Le Crédit Coopératif – Le Crédit Mutuel


SEL.jpgPour les moyens d'échanges non professionnels il existe les SEL – Système d'Échanges Locaux – où comment se mettre à plusieurs pour échanger ? Une coupe de cheveux, contre un pot de confiture, contre un cours d'informatique, contre …
Voilà un bon début pour ressentir la notion d'abondance & de reliance. Notion indispensable pour envisager de changer de paradigme.



Pour les moyens d'échanges professionnels il existe la Monnaie Locale Complémentaire.

AISES-fr.jpg

 

Monnaie-locale-complementaire.jpg

 

Parmi les spécialistes de la question, il y a Patrick VIVERET avec le SOL la carte à puce nationale, le système de Philippe DERUDER avec le bon d'achats, Jean François NOUBEL ou Bernard LIETER


.

 

Oui mais à quoi ça sert & comment ça marche ?

  • A pouvoir continuer à échanger en dehors de l'€uro
  • A mettre de l'éthique (sociale, écologique, ...)
  • A échanger locale donc renforcer l'économie locale & le lien social

Pour en savoir plus iciGuide pratique Cigaliers

Et pour financer les projets, comment pouvons-nous faire ?
Nous avons tous de l'argent en notre possession. Plus ou moins je suis d'accord ! Mais sans être riche, avons presque tous 20 € par mois à notre disposition que nous pourrions mettre en commun avec d'autres pour financer un projet qui nous semble contribuer à l'économie locale & à la société.

C'est le principe de la micro-finance.

Pour autant l'impact d'une telle structure est particulièrement importante.  Puisque selon le système du club des CIGALES  (52 clubs, 278 entreprises soutenues, 870.000€ investis).
Les CIGALES finances locales pour projets locaux.

10 à 20 personnes se réunissent pendant 10 ans (5 ans pour investir, 5 ans pour gérer) sur un territoire donné, investissant entre 20 & 540 € par mois pendant 5 ans selon une charte.

Avec un retour sur investissement plus intéressant que le livret A. Faut bien en parler !

Combien prêterait de l'argent sans savoir d'avance si ça lui sera rendu & s'il n'y a aucun intérêt financier !

Pourtant les emprunteurs ne paient pas d'intérêt ! En fait cela fonctionne car les « Cigaliers » devienne un réseau porteur pour l'entreprise soutenue & les sommes investies ouvrent droit à déduction d'impôt à hauteur de 25% aujourd'hui.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 18:24

oici la dernière vidéo sous titrée de Geof Lawton, Designer Australien de l'Institut de Recherche en Permaculture

Vraiment très intéressante sur le sol

 

 

Une autre sur la food Forest (traduite)

 

Forest Gardening de Robert HART le père du Jardin Forêt européen

Plutôt que de télécharger les différentes vidéos une part une & devoir le refaire pour la prochaine vidéo en ligne, je vous joins le lien vers les vidéos sur la Permaculture du groupe de traduction .

Merci à eux pour ce magnifique travail !!!

 

http://sites.google.com/site/traductioneditionpermaculture/ressources/les-videos-existantes

 

Notamment

  • Greening the desert !!! Un must pour les permaculteurs (traduite)
  • La Ferme du Bec Hellouin un exemple français de Permaculture (français)
  • & surtout les célèbres vidéos, Global Gardener de Bill Mollison (sous-titrées)
  • ...

Pas moins de 11 vidéos à ce jour !

N'hésitez donc pas.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Vidéos
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 14:23

 

Un jardin, oui, mais lequel?

Par Jacques Subra

extrait du site http://jardinonssolvivant.fr/

 

 

Au mois d’avril Jacques nous avait offert un article richement illustré sur le jardin qu’il cultive depuis 30 ans dans les Hautes Pyrénées. Revoici une contribution de sa part concernant son expérience à propos des buttes au jardin. Étonnante coïncidence, car cela propose une excellente suite à mon dernier article! (Non, non, nous ne nous étions pas concertés avant, Jacques m’a proposé un article sur ce thème au moment même où je postais l’article précédent). Mais laissons la parole à Jacques:

 

Depuis quelques années, on assiste, et heureusement, a une généralisation du jardinage biologique surtout chez les jardiniers amateurs. Vous connaissez mon parcours, j’en ai parlé dans le premier article publié sur ce blog, je pense avoir assez de recul pour comparer les différentes méthodes de jardinage qui fleurissent (sans jeu de mots!) dans toutes les revues ou sous forme d’ouvrages divers et variés.

 

Le jardinier débutant est confronté a un choix si vaste qu’il ne sait quelle voie choisir. Pour parodier une célèbre émission de télé « j’ai pas tout essayé mais presque » aussi voici mon point de vue issu de mes expériences.

 

En préambule , je précise qu’en aucun cas je ne critique telle ou telle méthode. J’ai trop de respects pour tous ces chercheurs et expérimentateurs qui consacrent leur vie a l’amélioration des techniques culturales et je n’ai aucune légitimité pour les juger.

 

Issu d’une famille terrienne, paysans depuis plusieurs générations, la tradition s’est arrêté par la volonté d’un Père qui n’a pas souhaité que l’un de ses fils continue le travail de la terre. Dans les années cinquante il valait mieux

avoir un « métier » que de faire le Paysan!

 

Je suis resté un Paysan dans l’âme avec ce que cela comporte d’amour de la nature mais aussi une méfiance viscérale pour toutes techniques culturales nouvelles soi-disant miraculeuses! Aussi, en jardinage j’aime bien tester avant de juger. L’agriculture s’est construite au cours des siècles grâce a l’élevage et à la fumure des sols par les fumiers animaux et le compost. Les plantes et légumes « sauvages » ont été améliorés pour aboutir a ceux que nous connaissons de nos jours.

 

Il y a un peu plus de trente ans, j’ai débuté mon jardin sur un terrain vierge et très pauvre versant nord-ouest situé sur un plateau a 400m d’altitude entre Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantiques:

Motoculteur pour défoncer le sol, ( très caillouteux, heureusement le motoculteur était costaud, un japonais!!)

Culture a plat, légumes en lignes, que du classique! Quelques années passées a améliorer mon sol avec compostage intensif, puis j’ai découvert Heinz Erven, Gertrud Franck et d’autres et j’ai commencé la culture en légères buttes de un mètre vingt de large avec entre chaque buttes un passage de trente centimètres pour circuler et travailler sans tasser le

sol. J’ai ainsi amélioré nettement les cultures d’hiver ( ail, oignons, fèves , petits pois…) qui souvent pourrissaient par excès d’humidité.

C’était au début des années quatre-vingt. Tout ceci bien sur dans une recherche permanente d’amélioration de mon sol par cultures d’engrais vert, paillage, mûlchs divers et variés.

 

La rencontre avec des agriculteurs biodynamique et me voilà parti dans l’aventure de la méthode mise au point par Rudolph Steiner. Ont suivi six années a élaborer et appliquer les préparations, expérience très enrichissante avec de très belles rencontres de gens passionnés et très respectueux de la Nature et de la Vie . Trop de contraintes ( brassage

des préparations, jour et heures pour l’application, suivi du calendrier ) ont fait que j’ai abandonné malgré des résultats probants.

 

En 2006, paraît un article dans la revue du Conservatoire Végétal d’Aquitaine sur « Le Jardin Naturel » de Jean-Marie Lespinasse , j’achète le livre et quelques jours après quatre ados 4m x 1m20 sont mis en place, suivis quelques mois après d’un cinquième de 8mx 1m20.

 

Enfin en 2010, j’essaye les lasagnes de Patricia Lanza.

 

Voici mes conclusion sur les avantages et inconvénients de chacune des techniques que j’ai mise en œuvre:

 

LES LASAGNES

 

Avantages:

 

Permet de recycler toutes sorte de matières bio-dégradable (cartons, paille, foin, B R F, tontes, fumier, déchets divers et variés)

Peut se faire sur tout support ( sol très pauvre, cailloux, et même dalles en béton!) L’intérêt est d’avoir les matériaux disponibles a proximité sinon ça coute en transport et main d’œuvre .

 

Inconvénients:

 

Il vaut mieux être plusieurs pour la monter car il y a pas mal de travail de manutention.

Besoin de beaucoup d’eau pour imprégner la lasagne qui doit être détrempée.

La durée de vie est très courte, au bout d’un an une lasagne de trente centimètres d’épaisseur ne fait plus que dix, il faut donc rajouter de la matière.

Les résultats sont spectaculaires la première année, surtout avec les légumes feuilles( ceux qui sont friands d’azote) Les pommes de terre aussi ont l’air d’apprécier, au jardin de la Maternelle, on a récolté 18 tubercules sur un seul pied! Mais je suis quand-même sceptique quand a la valeur nutritive des légumes cultivés ainsi. Au vu de la rapidité de croissance et leurs volumes, ils doivent avoir une teneur en nitrates très élevée.

 

LES ADOS

 

Avantages:

 

Permet d’avoir une profondeur de terre importante immédiatement surtout quand comme chez moi l’épaisseur n’est que de quelques centimètres avec un sous-sol caillouteux ( et c’est peu dire!!!)

Facilité d’accès et pas de piétinement du sol.

Ressuyage rapide l’hiver et en période de pluie prolongée.

Réchauffement plus précoce au printemps.

Lutte efficace contre les parasites et les maladies, la diversité des légumes et fleurs, le mélange, le nombre restreint de plants par variété réduisent de façon importante le risque d’attaque parasitaire. Occupation permanente du sol, sitôt un légume récolté un autre prend sa place.

En été les allées conservent l’humidité et quand tout est bien composté je remet sur les ados.

 

Inconvénients:

 

Si le sol se ressuie plus vite il s’assèche aussi rapidement donc besoin d’arrosages fréquent et si on laisse trop dessécher

la réhydratation de l’ados est très longue et couteuse en eau.Les allées s’envahissent de plantes indésirables( chez moi: potentille, renoncules, liserons, malgrés les semis de trèfle ) j’ai en partie résolu ce problème en mettant mes tontes de gazon divers déchets du BRF et même des copeaux de menuiserie dans les allées (J’ai la chance d’avoir sur place un menuisier d’Art qui ne travaille que le bois Français non traité).

Si l’on veut appliquer à la lettre la méthode JM L cela demande pas mal de travail, un suivi quasi journalier, avoir en permanence des plants prêts a repiquer et faire des semis en continu, car c’est toujours en très petite quantité et très dispersé.

Le cloisonnement entre les parcelles cultivées est a mon avis néfaste aux échanges, aux flux et a la symbiose qui font un sol vivant.

Les limaces et les escargots trouvent refuge dans le moindre interstice entre planches et terre.

Durée de vie limité des planches de soutènement.

 

LES CAISSES

 

Mêmes avantages et inconvénients que les ados avec dessèchement encore plus important. A réserver a des petits jardins pour cultiver les légumes de bases et les aromatiques.

 

JARDIN A PLAT

( ou comme chez moi en plates-bandes de 1m20 de large très légèrement bombées avec allée de 30cm)

 

Le basique, le plus simple en un mot le FONDAMENTAL. Sauf cas exceptionnel ( terrain inondable ou très en pente ) C’est la meilleure façon de jardiner Le jardin n’est pas « figé » au contraire des ados et peut évoluer en permanence

Les flux d’énergie et les « habitants » du sol peuvent circuler sans obstacle. Quant a la pénibilité comparée entre le sol a plat et les ados, je n’y trouve pas grande différence.

 

Le jardin à plat présente l’avantage de pouvoir cultiver en lignes (pommes de terres, haricots verts, oignons de conserve, maïs avec haricots grimpants etc…) utile quand on veut des quantités importantes pour les conserves.

Le besoin en eau y est beaucoup moins important que les ados ou les caisses.

 

En conclusion je dirai que toutes ces techniques ont leurs avantages et leurs inconvénients. A chacun de choisir la plus a même de réussir en fonction du climat, du sol de l’exposition de son jardin et de sa sensibilité personnelle.

 

Personnellement je conserve les trois types de jardin pour continuer mes expériences, mais quand les planches de soutènement seront pourries, je ne les renouvellerai pas et reviendrai au jardin a plat.

 

Il y a un effet de mode certain, porté par la vague du bio, actuellement les ados sont a la mode, j’y ai moi-même succombé, mais le propre d’une mode est de passer….

 

Moralité: continuons nos expériences, adaptons-les a nos jardins, et ne croyons surtout pas avoir découvert la solution miracle, elle n’existe pas!

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 15:31

Bonjour,

L'association AlterVie a mis en place un dispositif de mutualisation de vaisselle. Nous vous proposons pour tous vos événements festifs (ou autres) de louer cette vaisselle non jetable avec des tarifs adaptés à la taille de votre structure.

Pour plus de détails, nos tarifs et prestations demander par mail à xburst chez altervie point fr
AlterVie---Location-vaisselle.png

N'hésitez pas à nous contacter pour vos questions

Solidairement,
L'équipe AlterVie

contact : Paul, 06 88 24 30 27

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 18:00

Je reviens d'un PDC (Permaculture Design Cours) de 15 jours avec Bernard ALONSO. Un vrai bonheur, nous étions dans un lieu à part. Une ancienne ferme drômoise en pleine montagne à 1200m d'altitude, en lien direct avec les éléments : l'air pur, les paysages grandioses, le brame du cerf en direct chaque soir, ... Un vrai retour à la nature, celle dont nous sommes issus et qui régénère au plus profond de notre être.

Comme il reste encore quelques places pour le PDC de Bretagne, dans un lieu différent mais tout aussi magnifique j'avais envie de vous le faire savoir.

10 au 22 Octobre 2011
22560 Trebeurden
photo-tregor.jpg


Il serait dommage de rater une occasion pareille. L'occasion d'apprendre à vivre en communauté, d'aller au cœur de vous-mêmes, d'apprendre à connaître toutes les ressources, celles qui vous entourent chaque jour & celles que vous détenez.
Vivre en communauté, nous sommes nombreux dans cette société à en rêver, mais bien rare ceux qui savent comment s'y prendre et surtout à quel point notre reliance aux autres est source de richesse.
Ce sera l'occasion de vous offrir 15 jours pour apprendre ce qui vous anime au plus profondément de vous. Cet espoir de découvrir ce qui vous fait vous lever le matin est enfin à portée de main.
C'est aussi l'occasion de découvrir la richesse et la force de la vie, nourrie par l'intelligence collective, la vôtre et celle de ceux qui vous entoure. Chacun trouve sa place et donne le meilleur de lui même.
"Seul on va vite, ensemble on va loin"

Au-delà de la Permaculture humaine explorée par Bernard ALONSO vous recevrez et expérimenterez comme dans chaque PDC, la Permaculture, un réel changement de paradigme après lequel nous sommes de plus en plus nombreux à courir. Comprendre que nous sommes en permanence entourés des solutions qui ont permis à l'être humain de vivre sur Terre et vous permettra de renouer avec ce lien fondamental & nous permet de vivre heureux en accord avec les lois de la nature.

Si vous souhaitez faire partie de cette magnifique aventure, voici les liens pour tout renseignement

tregorterredepartage chez gmail.com
www.permacultureinternationnale.com

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Nouvelles de la permaculture
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:59

Pour ceux qui se disait que faire du BRF en écrasant des rameaux à la massette ou en les découpant avec une machette, "on n'était pas arrivé".

 

Et bien notre Jacky DUPETTY national nous a trouvé une solution !

Livernon. Un broyeur à pédales pour faire du BRF

 

broyeur-a-pedale.jpg

 

Jacky Dupéty a découvert le bois raméal fragmenté (BRF) lors de la canicule de 2003, en recherchant une technique biologique permettant des économies d'eau dans son potager. Après s'être procuré des études agronomiques québécoises et belges, mises en application sur le causse, Jacky a constaté que le BRF n'était pas un banal paillage, mais une technique permettant un enrichissement naturel du sol, évitant également des traitements phytosanitaires.

 

Il y a cinq ans, Jacky Dupéty créait, avec quelques amis, l'association pour la valorisation et l'expérimentation du bois raméal fragmenté (BRF). Lors de son assemblée générale, cette association a élu son conseil d'administration et son bureau. Ce fut l'occasion de faire part aux 40 adhérents présents des sollicitations, auprès de l'association, d'organismes professionnels agricoles pour leurs formateurs et de demandes de jardiniers locaux. Ainsi une douzaine de membres de l'association « Jardins Bourians » bénéficiera prochainement d'une formation.

Partenariat avec le Burkina

 

Des sollicitations proviennent de l'étranger, d'Italie et d'Afrique, particulièrement du Mali, du Togo et du Burkina Faso. Dans ce dernier pays, Edmond Zongo, présent l'an passé à Livernon lors de l'assemblée générale, est chargé, en qualité d'inspecteur des Eaux et Forêts, de développer l'amendement du BRF. De nombreuses surfaces sont d'ores et déjà cultivées avec du BRF, élaboré à la machette dans des essences de bois locaux. L'association projette de concevoir un broyeur de végétaux à énergie humaine, très économique, de maintenance facile, pouvant être construit localement.

 

En partenariat avec l'école nationale d'ingénieurs de Tarbes, et une classe de BTS du lycée de Rodez, les plans 3D du broyeur sont terminés. Les plans d'exécution sont prévus fin septembre, l'exécution du prototype et les premiers essais, en partenariat avec une entreprise burkinabé, devrait intervenir début 2012. L'association espère que la fabrication en série suivra alors rapidement. Belle histoire de liens tissés autour d'une pratique agricole qui évoluent vers une coopération entre deux pays lointains.

 

Pour plus d'informations sur le BRF & Jacky DUPETY

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:00

Comme ce site est dédié aux solutions locales, après cet article sur notre avenir énergétique, qui nous engage à rapidement changer de façon de vivre.

J'avais envie de partager avec vous quelques photos de maisonnettes construites avec les moyens du bord, bois local & paille en l'occurrence.

 

 

Voici les photos d'une maison construite par, Simon DALE, un jeune papa pour sa famille au pays de Galles. Elle a été construit par lui-même et son beau-père avec l'aide de passants et amis en visite. 4 mois après le début des travaux ils ont emménagés dans cette confortable maisonnette. Il a fallu 1000 à 1500 heures de travail et environ 3400€ . Sans compter la rémunération du temps de travail.

 

cabanne-anglaise-02.jpg

 

La maison a été construite avec un maximum d'égard pour l'environnement et leur a apporté une occasion unique de vivre proche de la nature. Être votre propre architecte est un grand plaisir et vous permet de créer et de profiter de quelque chose qui fait partie de vous-même et la terre plutôt que, au pire, une entreprise de construction de masse conçu pour un profit maximum et la commodité de l'industrie de la construction . Construire à partir de matériaux naturels supprime les profits des producteurs et le cocktail de poisons cancérigènes qui remplissent les bâtiments les plus modernes.

 

cabanne-anglaise-11.jpg

 

cabanne-anglaise-04-copie-1.jpg

 

Une vraie maison de Hobbit comme la nomme son créateur.

Je vous invite vraiment à aller voir son site, vous y trouverez plan et détails pour faire de même à votre tour.

Simon DALE traduit

ou directement dans la langue de Shakespeare

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 09:45

 

Suite à l'annonce de son ouvrage "The quest" Daniel YERGIN, vice-président d'IHS, puissante agence d'intelligence économique considérée comme très proche des majors américaines du pétrole, apostrophait l'APSO, l'Association pour l'étude du pic pétrolier, qui affirment que fournir la demande en pétrole dans les années à venir est un challenge perdu d'avance, faute de réserves pétrolières suffisantes encore exploitables.

 

 

Dans l'état des lieux qu'il présente, le vice-président d'IHS omet de rappeler un fait essentiel : le pic absolu franchi en 2006 par la production de pétrole conventionnel(le pétrole liquide classique, soit 80 % de l'offre actuelle de brut). Cette date de 2006, Colin Campbell et Jean Laherrère, les deux pétrogéologues qui ont fait naître l'ASPO, l'avaient prédite dès 1998.

 

Voici le schéma de l'AIE (Agence Internationale de l'Energie).

 

pic-absolu-2006.jpg

Ce que l'on peut lire c'est que si on enlève les zones grise & bleu ciel, qui sont des champs de pétrole à découvrir ou a développer, donc plus qu'hypothétiques puisque le pic des découvertes date des années 60, la rpoduction de pétrole va désormais décroitre inexorablement.

 

Et pour mieux comprendre les incohérences dont on peut être les témoins si on s'intéresse au sujet, entre l'APSO & Daniel YERGIN d'IHS, ou d'autres grands optimistes, vous pouvez lire cet article très instructifs tiré du site OIL MAN de Matthieu AUZANNEAU.

 

 

Pic pétrolier : Laherrère répond à Yergin [tribune]

Jean Laherrère, co-fondateur de l'Association pour l'étude du pic pétrolier et ancien expert de Total, désosse la dernière analyse du champion des "optimistes", l'Américain Daniel Yergin.

 

 

JL : "Daniel Yergin fait appel aux chiffres politiques et déclaratifs publiés par le Oil & Gas Journal et par BP. D'après ces données, les réserves mondiales étaient de 1253 milliards de barils (Gb) en 2007 et de 1333 Gb en 2009, en intégrant l'ajout de 72 Gb de pétrole extra-lourd de l'Orénoque découverts au Venezuela... à fin des années trente. Ce qui est, disons, étonnant, c'est que M. Yergin ignore les chiffres confidentiels de sa propre société, IHS."

 

 

Ces chiffres, les voici. On notera qu'ils ne tiennent pas compte du pétrole extra-lourd :

 

 

Découvertes (Gb)

Production (Gb)

2007

10

26

2008

13

26,3

2009

12,4

25,8

Total

35,4

78,1

 

La réalité, c'est donc que pour 1 baril produit, on a découvert moins de 0,5 baril et non 1,6 ! Le pétrole continue à être consommé plus vite qu'il n'est découvert. Une situation qui perdure maintenant depuis un quart de siècle...

 

Lire la suite de l'article ...

 

 

Tout va bien – le Peak Oil est atteint, dit l’Agence internationale de l’énergie

HISTORIQUE. Aucune raison de s'inquiéter, selon l'AIE. L'ancien directeur de l'École nationale supérieure de géologie n'est pas d'accord. Il n'est pas le seul.

 

Près de 30 % de la production des puits de pétrole conventionnel aujourd'hui en activité aura disparu dans 10 ans, passant de 68 à 48 millions de barils par jour (mb/j) en 2020. D'ici là, il faudrait lancer l'équivalent de la production de 2 Arabies Saoudites, 20 mb/j, rien que pour maintenir les extractions de pétrole conventionnel à leur niveau actuel !

 

Et dans une génération, en 2035, les champs de pétrole conventionnel actuellement exploités (qui fournissent aujourd'hui 80 % de la production mondiale de carburants liquides) ne produiront plus que 17 mb/j, soit moins d'un cinquième de la demande future, d'après le graphe reproduit ci-dessous, issu du rapport annuel que vient de rendre public l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

 

Lire la suite de l'article ...

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article

Présentation

  • : Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • : Vous trouverez ici, quelques sources d'inspiration pour mieux comprendre ce qu'est la Permaculture, des exemples pour l'appliquer & quelques informations sur les lieux Permaculturels ou d'inspiration permaculturelle en Isère.
  • Contact

Information importante

Vous trouverez ici les informations sur le groupe PermacultureRA la Permaculture et la transition Pour l'activité du groupe lisez l'agenda WiserEarth en cliquant ici

Recherche