Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 00:44

Ou Comment construire une maison avec toutes les choses inutilisées autour de vous !

Si vous ne connaissez pas je vous recommande.

 

Cet article est issu du site Mili Terre link

 

Les Earthships (ou Vaisseaux terrestres) sont des habitations inventées par l'architecte américain Mickael Reynolds dans les années 70 avec comme perspective de créer des habitations totalement autonomes à moindre coût.

 

 

 

 

Pour atteindre ses objectifs, Mickael Reynolds s'est basé sur :

 

* la récupération de matériaux (pneus usés, des canettes, des bouteilles en verre, chutes de bois...),
* la production d'énergie à l'aide de panneaux solaires, d'éoliennes ou d'autres sources d'énergies renouvelables,
* une orientation au sud,
* une construction de mur isolante massive,
* la récupération et l'épuration des eaux de pluie.

 

Le but ultime des Earthships étant l'auto-suffisance, on peut également trouver des toilettes sèches, et autres installations, afin de recycler les déchets humains pour rendre le raccordement aux égouts inutiles


  • Concept

Michael Reynolds commença dans les années 70 à concevoir une habitation durable et peu chère. Après quelques expérimentations avec des canettes, il y ajouta des pneus de voitures usagés qu'il remplit de terre, en guise de bloc de construction. Ainsi petit à petit l'Earthship prit forme: une arche dans laquelle on peut vivre en tout confort.

 

Le concept de l'Earthship est donc basé sur trois idées:


* l'autonomie des habitants
* l'application d'une technologie durable
* le réemploi des déchets

 

L'autonomie est atteinte parce que l'Earthship ne dépend ni d'un réseau d'électricité, ni de la distribution d'eau, ni des égouts. L'Earthship peut également fournir de la nourriture à ses habitants avec l'utilisation des grandes serres à plantes qui sont aussi utilisées pour la purification de l'eau.

Aujourd'hui, il y a environ 1000 Earthships, principalement aux États-Unis, mais aussi en Europe (Belgique, Luxembourg, Espagne, France...).

 

  • Construction d'un Earthship

 

Les pneus de voiture utilisés sont remplis de terre bien tassée de sorte qu'ils forment une masse très ferme, ce qui constitue des blocs de construction. Quand la première couche de pneus est posée, les couches suivantes sont superposées dessus comme des briques.

Dans l'argile mouillée entre les pneus on enfonce parfois des boîtes d'aluminium utilisées ou des débris de verre, ainsi cette terre devient encore plus stable.

Après avoir posé les pneus, on apporte les traverses pour la toiture.

 

La construction de la serre à plantes peut donc commencer avec une façade en verre sur le devant de l'Earthship.

La façade en verre est un des aspects les plus importants d'un Earthship parce qu'elle procure l'atmosphère idéale pour les plantes qui doivent purifier l'eau et a aussi un grand rôle pour réchauffer la maison.

Les habitants peuvent choisir entre un vitrage incliné ou vertical. L'inclinaison des vitres dépend de la latitude à laquelle se situe l'Earthship. À savoir que dans les lieux où le soleil est très bas en hiver il est recommandé d'employer des fenêtres plus inclinées, le soleil pouvant ainsi pénétrer plus profondément dans l'Earthship.

Entre-temps les murs de pneus sont aussi achevés, on met un certain nombre de couches de glaise pour combler les cavités et obtenir un mur égal.

 

Les murs non porteurs sont construits de boîtes en fer-blanc vides et de mortier. Après chaque couche de mortier, on applique une couche de boîtes. L'ouverture des boîtes est tournée le plus possible vers l'extérieur afin que l'argile puisse facilement s'y attacher.

D'autres murs sont construits de la même manière avec des bouteilles vides; ces murs ne sont alors pas plâtrés afin de créer des effets de lumière.

 

Le toit est enfin recouvert d'EPDM et tous les systèmes techniques peuvent alors être installés. À l'intérieur, on peut alors commencer avec l'équipement et la finition des murs et des sols.


  • Différents types et dimensions

Un Earthship modulé est constitué de différents modules qui forment la structure de base de l'habitation.

Le but des modules est que les habitants puissent gérer l'agrandissement des habitations.
 

Module-U

Le module U a une forme en U et ses murs sont complètement construits en pneus de voitures, une seule ouverture est alors présente.


Module Cabane

Le module cabane a une forme ronde dont les parois sont construites avec des pneus de voiture. Le module cabane est très sûr dans des régions avec des tremblements de terre fréquents et la facilité et la rapidité de construction en sont les atouts.

 

Module Serre

Le module serre est la partie où entre toute la lumière par un mur en verre. Dans ce module se trouve généralement le couloir qui relie tous les autres modules (ou pièces) entre eux. On y trouve également le module eau noire et grise.


Module eau noire et grise

Dans ce module se trouvent les systèmes de purification d'eau. Dans le module d'eau grise situé dans la serre, l'eau passe par un bac à plantes et, en dehors de la maison, le module d'eau noire, où l'eau passe par un autre bac à plantes.


Module système réservoir

Dans ce module se trouve le "moteur" de l'Earthship, on a ici les systèmes hydrauliques et énergétiques (le réservoir d'eau, les batteries, les pompes et autres systèmes techniques) qui font fonctionner la maison.

 

  • Énergie et approvisionnement en eau

Chaleur et fraîcheur

 

L'Earthship est surtout réchauffé et rafraîchi par les murs et la terre, l'arrière et les côtés de la maison étant en grande partie enfoncés dans la terre.

Les pneus de voiture remplis de terre ont une grande masse thermique grâce à laquelle ils peuvent absorber beaucoup de chaleur. Cela fait des murs d'un mètre d'épaisseur, l'isolation est donc très importante.

 

La façade d'un Earthship est toujours tournée vers le soleil (vers le sud pour l'hémisphère nord). La façade fait un angle de plus ou moins 60° et est presque entièrement constituée de double vitrage et de panneaux solaires.

 

En hiver, le soleil est bas et ses rayons pénètrent profondément dans les pièces derrière la façade. Le soleil garde les pièces chaudes et les murs et les sols absorbent la chaleur. Les murs sur lesquels tombent les rayons du soleil sont peints en couleurs foncées pour absorber ainsi la chaleur de façon optimale. Le soir, les murs rendent la chaleur stockée et ainsi la température dans l'Earthship reste agréable.

En été, le soleil est plus haut dans le ciel, les rayons qui entrent par la façade ne touchent donc pas les murs. Grâce à cela, la chaleur ne peut pas être absorbée par les murs, ceux-ci restent donc frais.

En bas de la façade et en hauteur à l'arrière des pièces, des ouvertures sont prévues pour ventiler les pièces.

 

Approvisionnement d'eau

Les habitants sont entièrement dépendants de l'eau de pluie, et de fonte pour les régions enneigées, qui est dirigée vers un point du toit.

L'eau passe par un lit de pierre ponce pour en filtrer les plus grosses impuretés. Ensuite l'eau arrive dans un réservoir où elle est stockée temporairement.

Différents systèmes sont prévus pour différentes sortes d'eau. Ainsi, il y a l'eau potable, l'eau de bain, l'eau grise et l'eau noire.

 

Pour tout cela différentes pompes, différents filtres et différents conduits d'arrivée et d'écoulement sont prévus dans l'Earthship. L'eau du réservoir passe par trois filtres de nylon très fin qui enlèvent des particules toujours plus petites. Cette eau peut alors être utilisée pour la machine à laver et la douche, une autre partie de cette eau allant au chauffe-eau solaire.

 

L'eau potable passe par un filtre Katadyn (filtre chimique qui tue les micro-organismes présents dans l'eau).

 

L'eau grise (qui est utilisée pour la douche ou la cuisine) est conduite vers de grands bacs à plantes qui sont remplis de pierres, de pierre ponce et de terre franche. Les plantes prennent les nutriments nécessaires dans l'eau et produisent ainsi de l'oxygène et éventuellement de la nourriture.

 

L'eau rejetée par les toilettes (eau noire) est conduite dehors vers une citerne avec une paroi en verre orientée vers le sud, la lumière du soleil stimulant la décomposition biologique.

 

 

L'eau de débordement est conduite vers un bac à plantes dehors où elle est de nouveau filtrée par les plantes jusqu'à ce qu'elle ait un niveau acceptable de nitrates et ne puisse plus aciduler le sol.

En ce jour, il existe aussi des toilettes sèches. Dans ce cas, on n'utilise pas d'eau pour rincer les toilettes. Le résidu est recueilli dans un four en métal où la chaleur est formée par la réverbération de la lumière du soleil. Le métal devient brûlant et carbonise le déchet en graines tout à fait inoffensives et très bonnes à employer comme fumier.

  • Électricité

Différents moyens tels que les panneaux solaires ou les éoliennes peuvent être utilisés pour stocker l'énergie dans des batteries, l'énergie superflue pouvant éventuellement être revendue.

  • Règlementation

Cette section est vide ou n'est pas assez détaillée, votre aide est la bienvenue !

En France, le principal problème pour construire un Earthship est la difficulté d'obtention d'un permis de construire. En effet, très peu connu, il effraye grand nombre de municipalités.

 

  • Earthships 101 part I

 


  • Coûts (investissement, maintenance)

Ce que coûte un Earthship dépend entièrement du futur habitant. En effet, on peut le faire construire entièrement ou partiellement ou encore le construire soit même avec l'aide d'amis. De cette dernière façon, le prix de revient sera nettement plus bas, car on devra seulement assumer les frais de matériaux, et permettra de faire les formes de l'Earthship selon ses propres goûts.

 

Le prix des matériaux est également variable. Les pneus de voiture qui forment la structure peuvent être acquis gratuitement ou pour une somme modique, de même pour les canettes, bouteilles vides et des déchets de bois. Les seuls frais importants résident dans l'achat des fenêtres et des systèmes techniques (panneaux solaires, éoliennes, pompes, batteries, filtres...).

 

Le reste des frais passe dans les finitions de l'Earthship (bacs à plantes, les sols, la peinture...). Globalement, un Earthship revient quand même moins cher qu'une construction traditionnelle et même si les frais pour les systèmes techniques sont élevés, ils permettent de ne pas avoir de factures d'eau, d'électricité ou de gaz (ou des très faibles si nous sommes quand même raccordés aux réseaux).


  • Avantages de l'Earthship

* Écologiquement justifié par l'emploi de produits condamnés et la production d'énergie alternative et d'eau
* Bon marché
* Autonome
* À construire soi-même facilement
* Une combinaison de méthodes construction anciennes et de nouvelle technologie

  •  Inconvénients de l'Earthship

* Il est très difficile de recevoir un permis de construire parce que le principe de l'Earthship n'est pas encore connu et effraye les municipalités
* La superficie relativement grande d'un Earthship apparaîtra comme un désavantage pour nos contrées.

 

  • Interview de mikael reynolds

 

 

  • Sources:

Ekopedia : http://fr.ekopedia.org/Earthship

  • A voir également:

Earthship : http://earthshipfrance.over-blog.com/

Earthship.org: http://www.earthship.org/

earthship france: http://normandy.earthship.net

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 00:23

Plutôt que d'aller s'enfermer dans les salles de gymnastisque pour se maintenir en forme et payer des sommes astronomiques à l'année, ou pour s'entraîner pour les futurs jeux olympiques, pourquoi ne pas s'activer à pédaler pour une raison pratico-pratique, laver le linge !

Plutôt que le laver à la main et dans l'eau tiède qui refroidit c'est mieux quand même !

Ca fait travailler les abdos, les muscles des cuisses & les fessiers. Top non !

 

 

Il existe d'autres versions plus ou moins élaborées mais le principe reste le même. Faire tourner le tambour de la machine à laver.

 

 

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 10:31

Corabio.jpg

Dans le cadre de l'état des lieux de ce qui se fait autour de nous.

Voici les derniers chiffres de la production Bio en Rhône Alpes diffusé par le réseau CORABIO,association régionale des producteurs & transformateurs bio.

 

Les chiffres de la bio


Les chiffres de la bio 2011

 La nouvelle édition des chiffres de la production, transformation et distribution bio en Rhône Alpes est publiée, 40 pages pour découvrir la bio en région, véritable état des lieux des productions, de la transformation par départements et par filières, dont voici les premiers chiffres. Fin 2011, l’observatoire de l’agriculture bio en Rhône Alpes dénombrait 2602 exploitations en bio et en conversion, 86040 ha de surfaces conduites selon le cahier des charges de l’agriculture biologiq ue, soit 33 ha en moyenne par exploitation (moyenne nationale en bio en 2010 :  41 ha ; moyenne régionale bio et conventionnel : 36,7 ha). "Les chiffres de la production, transformation et distribution bio en Rhône Alpes" est consultable et téléchargeable sur

http://www.corabio.org/images/stories/Publications/corabiochifbio2012%20double%20page.pdf

 

 

 

 

J'en profite pour insérer une autre bonne nouvelle pour les producteurs locaux qui souhaiteraient approvisionner les restaurants des écoles, collèges, lycées & ou administrations.

Du nouveau dans le code des marchés publics
Le décret relevant de 4000€ à 15000€ le seuil de dispense d'obligation de publicité et de mise en concurrence pour un marché public vient de paraître au JO. Il est d'application immédiate, depuis le 12 décembre 2011. Ce décret, tout en précisant que la collectivité doit respecter les règles d’usage de mise en concurrence, laisse la possibilité à l’acheteur public de s’approvisionner directement de gré à gré auprès du fournisseur de son choix si le montant de ses achats ne dépasse pas 15000€. Cette modification va plutôt dans le sens d’un approvisionnement auprès de fournisseurs locaux, notamment en restauration collect ive. Pour en savoir plus :

http://www.economie.gouv.fr/publication-decret-relevant-seuil-dispense-procedure-des-marches-publics-a-15-000-euros

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 23:06

Comme je vous en ai déjà parlé la finance et l'économie font complètement partie de la Permaculture.

 

fleur-permaculture complete couleur

Cependant, selon les principes de Permaculture

 

Ethique-Permaculture.jpg

L'économie & la finance actuelles ne ressemblent pas à ça. Et puisque la première démarche du permaculteur est d'observer, alors observont une partie du système qui est en place.

 

 

et celle-ci

 


 
Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 20:49

 

 

chaud-devant1.png

 

Imaginer nos modes de vie, de déplacements, de travail, d'alimentation et de loisirs en 2050 dans un village du Massif de Belledonne ? A l'heure où les ressources énergétiques se raréfient, les villes s'étalent et les climats se transforment. Ne faut-il pas redoubler d'imagination et s'engager dans de véritables réflexions prospectives ?

 

 

C'est le pari lancé par les CAUE de l'Isère et de la Savoie auprès des communes de l'Espace Belledonne. Atelier d'étudiants, expertises de professionnels, chercheurs, interviews d'habitants, d'élus, colloque avec la FACIM à Chambéry.

 

Le petit film "Chaud devant" tire les premiers enseignements de l'exercice pour en montrer toute sa complexité, mais également sa nécessité et son urgence !...

 

A vos projets !

 

Pour visualiser le film Chaud devant ! Revel, village post-carbone,

cliquez sur l'image ci-dessous :

chaud-devant-2.png

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 20:11

De nombreux mécanismes psychologiques nous permettent de faire face aux aléas de la vie et la dissonance cognitive en fait partie. Ce mécanisme complexe nous permet de rallier deux idées contradictoires sans pour autant devoir remettre en question nos valeurs ou nos visions du monde.

Croire à la croissance infinie dans un monde fini constitue à mon avis une forme de dissonance cognitive particulièrement répendu aujourd’hui! Je viens de trouver un article intéressant qui m’a éclairé quelque peu sur les mécanismes de la dissonance cognitive.

Je partage le lien avec vous car je considère que la compréhension des mécanismes psychologiques est fondamentale pour qui cherche à favoriser l’émergence de comportements divergeants de la norme sociale actuelle.

Si l’on ne comprend pas adéquatement ce qui pousse les gens à agir ou penser comme ils le font, comment pouvons-nous espérer les convaincre de faire des choix différents?

 

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:34

 

Pour retrouver du temps pour créer ce nouveau monde auquel nous aspirons il faut du temps. Cependant nous en manquons tous, pour une multiplicité de raisons.



NOS PEURS

La première raison : l'envie est-elle plus forte que nos peurs ? Quelles sont-elles ? Avons-nous le courage de nous y confronter pour pouvoir avancer ?

Une autre étant : nous reste-t-il assez d'énergie pour créer un avenir ? Quel est le système dans lequel je vis ? Où puis-je gagner du temps ? Que dois-je mettre en place pour retrouver du temps ? Et là, nous sommes à nouveau confrontés à nos peurs ?



LE TEMPS

En Permaculture j'ai aussi appris à démarrer du constat, observer & faire avec ce qui existe, comme étant la base du changement en profondeur.

Pour mettre en place les changements nécessaires dans notre vie, il est nécessaire d'avoir le temps & c'est bien ça dont nous sommes spoliés dans cette société. Cela est permis grâce aux esclaves énergétiques. Tout notre système dépendant de l'or noir, ce qui permet la mondialisation et la délocalisation. Mettant en concurrence des pays aux systèmes économiques très différents.

Nous devons donc produire plus vite, avec des machines qui demandent des investissements lourds qui appauvrissent celui qui en fait la demande et donc les travailleurs qui participent au remboursement de la dette de l'entreprise pour laquelle il travaille. Nous manquons chroniquement de temps, parce que le système est basé sur la mondialisation permise par le pétrole & par l'argent virtuel (dette, spéculation actionnariat).

Conséquences induites à causes de ces deux principes pour lesquelles nous manquons de temps.

Après avoir travaillé de façon tellement stressante pendant la journée (ou la nuit, la semaine ou le week-end), nous repartons chacun chez nous, devant la télé le soir ou pour faire des activités sportives pour être en forme ou jouer pour nous détendre du boulot tellement stressant que lire ou se réunir est devenu au-dessus de nos forces.

Il est donc incontournable de changer de mode de vie avant la rupture si nous souhaitons une transition en douceur. Pour préparer l'avenir plutôt que subir les changements.

C'est pourquoi il est particulièrement important d'apporter de la convivialité et de l'échange dans notre vie. L'énergie nécessaire pour se mobiliser étant moins importante.



L'ÉCONOMIE PERSONNELLE OU FAMILIALE

Encore quelque chose appris avec la Permaculture le réseau, la toile d'araignée, plutôt que la hiérarchie. L'important est d'avoir un réseau fort, et de répartir les contraintes. S'appuyer sur son réseau d'amis, de connaissance et non sur l'état. Recréer les entraides entre nous.

Et ce qu'il y a de fantastique c'est qu'aujourd'hui il existe déjà des brèches dans lesquelles nous pouvons nous insérer. Le tout pour chacun de nous est de vraiment croire au changement. Et oublier les sirènes du soi-disant confort & de la sécurité de l'emploi ou de la retraite. Bien que nous ayons pourtant tous compris que le discours sonne faux, lorsqu'il s'agit de faire le pas d'un changement de mode de vie, au dernier moment la peur de manquer resurgit. J'y ai été confronté comme tous & je la connais encore, j'y suis confrontée régulièrement pourtant je sais que ma place est juste.

Monnaie locale (pour localiser l'économie), SEL (échange de services) Ressourceries (réutilisation d'objets d'occasion), Banque éthique sans carte & sans découvert. Je ne vous apprends rien sans doute. Cependant, si l'on utilise tous ces outils on fait de sacrées économies. Par contre, on ne ressemble plus à tout le monde, ses encore amis, ses anciens amis & sa famille. Là il faut aussi assumer ces changements. Mais on a de nouveau du temps (enfin plus) pour créer le nouveau monde.



DE L’ÉCONOMIE LOCALE AU FINANCEMENT DE NOTRE VIE

Les autres liens important à l'économie mondiale sont notre façon de gagner de l'argent & de financer notre habitat. De nouveau le réseau peut nous y aider. Pour l'habitat comme ce n'est pas le sujet, je dirais rapidement chantier participatif, terre-bois-paille.

Chacun de nous à donc besoin de retrouver sa liberté d'action alors que d'un autre côté la société va changer en profondeur plus ou moins rapidement. C'est bien de la grande requalification dont il est question dans le Manuel de la Transition.

Comme tout changement plusieurs étapes sont nécessaires pour arriver à cette requalification.

Il va y avoir d'énormes besoins. Nous devons passer d'une société à 75% dans le secteur tertiaire à une société essentiellement dans le secteur primaire, afin de relocaliser toutes les productions & surtout les productions essentielles, celles qui touchent à l'alimentation, la santé & l'habitat, et le secteur secondaire pour la transformation & les réparations de toutes sortes. Ces deux secteurs ayant été complètement oubliés, surtout au niveau éducatif.

Combien d'entre nous ont du oubliés qu'un métier manuel leur aurait plu puisque l'intelligence des mains est déconsidéré. Il s'agit donc de retrouver en nous ses souvenirs. Gros & long travail d'introspection s'il en est !



FAIRE LE GRAND SAUT

Pour ma part, pour avoir fait le grand saut il y a 2 ans, je constate qu'on est obligé d'imaginer en grand mais en oubliant complètement le système et la « grosse artillerie ».

Car pour observer & vivre de l'intérieur les possibilités qui émergent de partout de plus en plus et sur des domaines que je ne maîtrisais pas comme l'économie, pas suffisamment pour imaginer des alternatives possibles. Je suis ravie de découvrir que d'autres ayant ces connaissances ont réussis à les inventer & à les mettre en place.



LA FORMATION

Sans oublier que notre monde d'efficacité nous a demandé d'être spécialiste alors que la résilience nous suggère d'être systémique, d'être multicarte, d'être multifonctionnel.

La réactivité du système étant très faible il s'agit de trouver d'autres moyens existant déjà. Outre l'éducation nationale il existe bien d'autre façon de se former. De l'autoformation à la formation collective  : diplômante ou pas, reconnue par l'état ou pas.

De nouveaux métiers restent à inventer. Certains le sont déjà : paysans boulangers, transformateurs de la laine de pays, agriculteurs en circuits courts, L'apprentissage & le compagnonnage me semble répondre à ce besoin.

Et pour le coup, le système français permet bon gré mal gré de financer des reconversions.



LE RÉSEAU ÉCONOMIQUE

Les groupes de Transition sont naturellement au cœur du soutien à la requalification, puisque nous sommes porteurs de valeurs & d'outils la facilitant. Et de plus conscients, plus que quiconque, de cette nécessaire requalification. En effet, chacun a un pouvoir d'action sur ce qui nous entoure. Donc retisser des liens économiques entre nous à la façon d'une toile d'araignée finement ouvragée qui répartie la charge, est aussi très important, voire primordial.

Lorsqu'on s'intéresse aux systèmes citoyens déjà mis en place il s'agit des clubs d'investisseurs du type CIGALES - finance solidaire (prêt sans intérêt à l'intérieur d'un réseau de personnes motivées à soutenir votre activité), ou les AMAPs ou Les monnaies locales. Il semble qu'ils répondent parfaitement au soutien nécessaire à une activité professionnelle en plein démarrage. Si les CIGALES sont formés de groupe de 20 personnes, donc de petits groupes, finançant de petits ou grands projets locaux. Les AMAPs sont des groupes beaucoup plus grands 40, 80 ou 100 foyers. Les monnaies locales je connais moins, je crois savoir qu'elle démarre souvent avec une 100e d'adhérents.

Par le fait, les groupes de Transition ne rempliront pas seuls la demande économique, du moins au départ. Cependant, nous ne sommes pas seuls à œuvrer dans ce même sens, d'autres associations locales existantes peuvent aussi compléter. Nous pouvons donc être à l'initiative de ce soutien économique spécifique avec une multiplicité de soutiens.

De plus, hormis le soutien financier de ces groupes, il en est un qui y est associé et tout aussi primordial, celui de la participation à la diffusion de l'information concernant l'existence de la nouvelle activité.

Un autre soutien peut-être celui de l'étude des besoins du territoire.



ADAPTATION A L’ÉVOLUTION DE LA DEMANDE

En ce qui concerne la question sur l'adaptation à l'évolution de la société, une des réponses peut-être la taille du territoire couvert. En effet, pour une demande grandissante, on peut imaginer au départ couvrir la France, ou une région, voire un département pour se rétrécir petit à petit au territoire sur lequel on habite, en suivant la demande grandissante, aussi compensée par l'arrivée de nouveaux acteurs. La diminution de la taille du territoire couvert suivant d'ailleurs notre capacité à nous déplacer avec le temps avec la l'augmentation du pétrole & des moyens de déplacements.

Cela suscite aussi l'idée qu'en période de grands changements une grande adaptabilité sera nécessaire d'où des activités pluri-fonctionnelles comme le suggère la Permaculture, qui s'adapteront à une demande évolutive en terme de territoire mais aussi en terme qualitative.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 15:26

Voici une jolie vidéo qui explique clairement les liens positifs que peuvent construire les acheteurs avec les producteurs.

Par chez nous c'est Alliance PEC Isère qui fait ce travail, mais aussi La Charette Bio, ainsi que Mes Voisins de Panier ou Un panier dans la Cité (06 84 18 99 58) sur le Pays Voironnais.

 

 

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 11:50

En Permaculture nous avons une magnifique banque de données sur la connaissance des plantes & arbres

PFAF Plants For A Future (passer la souris sur le mot) en anglais, en cours de traduction. Ou Google peut le faire en attendant, mais vigilence attention aux contre-sens.

Sureau-01-PF.JPG

 

Je viens de recevoir ce lien vers une banque de données qui semblent tout aussi intéressante.

Je n'ai pas vraiment le temps de la parcourir et d'en comprendre tout l'intérêt, mais plutôt que perdre l'info, je vous la transmet telle quelle.

Allez donc fouiller par ici sur SOPHY

C'est assez ardu mais c'est comme la Permaculture à l'origine. Des listes & des listes de données !!!

Ceci dit il y a aussi une multitude de photo permettant l'identification des arbres notamment. Rien que pour le plaisir

des yeux.

Epilobe-en-epis-Perquelin-10-07-31-2.JPG

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 13:31

 

Quand on commence à regarder en face les problèmes on peut se sentir submergéE par leur ampleur.

Je me souviens de cette grande frayeur vécue il y a 6 ans en découvrant l'imminence du Pic Pétrolier, seule devant mon écran.

Pic Pétrolier que, dans la panique, j'avais confondu avec un arrêt brutal.

 

J'ai passé deux mois dans mon potager ! Pourquoi ?

En fait, j'étais chaque jour, pour ne pas dire plusieurs fois par jour envahie par cette sensation de vide complet, de perte complète de mon énergie vitale.

Heureusement, j'ai eu cet excellent réflexe ! Me connecter avec la Terre !

 

La Terre & la Nature sont une source inépuisable d'énergie.

Essayez si vous vous sentez mal dans votre peau quelle qu’en soit la raison. Allez vous promener, marcher, là où se trouve des arbres. Il y en a toujours près de chez vous même en ville.

Au bout d'une demi-heure ça ira mieux et au bout d'une heure vous vous sentirez regonfléE, pleinE d'énergie et de paix intérieure ! Quoi qu'il vous soit arrivé.



Bref, pour ce qui est du texte qui m'a donné envie de partager avec vous, le voici : «

NOUS VIVONS A UN MOMENT EXTRAORDINAIRE SUR TERRE. Nous possédons et maîtrisons plus de savoir et de prouesses techniques que tout ce dont nos ancêtres auraient pu rêver. Nos télescopes nous permettent de voir à travers les âges, jusqu’au commencement de l’univers. Nos microscopes scrutent les codes au coeur de la vie organique. Nos satellites révèlent les schémas météorologiques globaux et les comportements cachés de nations distantes. Qui, il y a seulement un siècle, aurait pu imaginer une telle abondance d’information et de puissance ? ...

 

.. Le choix d’un monde qui soutient la vie

Nous pouvons choisir la vie. Malgré les prédictions dramatiques, nous pouvons encore agir pour assurer un monde vivable. Il est crucial de savoir que nous pouvons répondre à nos besoins sans détruire le système qui soutient la vie.

Nous possédons les connaissances techniques et les moyens de communication nécessaires pour y parvenir. Nous avons les ressources et le savoir-faire pour produire suffisamment de nourriture, assurer la propreté de l’air et de l’eau et générer l’énergie nécessaire grâce au solaire, à l’éolien et à la biomasse. Si nous en avons la volonté, nous pouvons contrôler la population mondiale, démanteler les armes, éloigner les guerres et donner à chacun une voix dans une auto-gouvernance démocratique*. »

*Les dépenses militaires mondiales pour l'année 2006 sont estimées à 1 179 milliards de dollars, celles des États-Unis en représentant presque la moitié (Centre International de conversion). En 2008, la somme nécessaire pour améliorer l’agriculture et nourrir la population mondiale pendant un an est estimée à 24 milliards de dollars, soit 0,2% des dépenses militaires ou leur équivalent en une semaine (FAO)."

Ce texte est extrait du livre de Joanna MACY "Écopsychologie pratique et rituels pour la Terre" Chapitre 1, Choisir la vie.

Je ne l'ai pas encore lu ce livre mais ça ne va pas tarder.



Excellente journée à tous !


"Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes puisse changer le monde.

En fait c’est toujours ainsi que le monde a changé." Margaret Mead

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article

Présentation

  • : Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • : Vous trouverez ici, quelques sources d'inspiration pour mieux comprendre ce qu'est la Permaculture, des exemples pour l'appliquer & quelques informations sur les lieux Permaculturels ou d'inspiration permaculturelle en Isère.
  • Contact

Information importante

Vous trouverez ici les informations sur le groupe PermacultureRA la Permaculture et la transition Pour l'activité du groupe lisez l'agenda WiserEarth en cliquant ici

Recherche