Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 16:50

Quand on sait que ce groupe d'experts avait annoncé la crise de l'automne 2008 & qu'ils annoncent une nouvelle crise majeure celle-là pour sept-oct 2012, faisant passer la dernière grosse crise pour un simple orage ou une grande répétition.

On peut se dire qu'il devient vraiment urgent de passer à la Permaculture & à la Transition.

 

Voici le début de l'article :

" GEAB N°66 est disponible! Alerte Rouge / Crise systémique globale - Septembre-Octobre 2012 : Quand les trompettes de Jericho sonneront 7 fois pour le monde d'avant la crise


- Communiqué public GEAB N°66 (18 juin 2012) -

GEAB N°66 est disponible! Alerte Rouge / Crise systémique globale - Septembre-Octobre 2012 : Quand les trompettes de Jericho sonneront 7 fois pour le monde d'avant la crise



L'évolution des événements mondiaux se déroule conformément aux anticipations élaborées par LEAP/E2020 au cours des récents trimestres. L'Euroland est enfin sorti de sa torpeur politique et du court-termisme depuis l'élection de François Hollande (1) à la tête de la France et le peuple grec vient de confirmer sa volonté de résoudre ses problèmes au sein de l'Euroland (2) démentant ainsi tous les « pronostics » des médias anglo-saxons et des eurosceptiques. A partir de maintenant, l'Euroland (en fait l'UE moins le Royaume-Uni) va donc pouvoir aller de l'avant et se doter du véritable projet d'intégration politique, d'efficacité économique et de démocratisation sur la période 2012-2016 comme LEAP/E2020 l'a anticipé en Février dernier (GEAB N°62). C'est une nouvelle positive mais, pour les semestres à venir, cette « seconde Renaissance » du projet européen (3) constituera bien la seule bonne nouvelle au niveau mondial.

Toutes les autres composantes de la situation globale sont en effet orientées dans un sens négatif, voire catastrophique. Là encore, les médias dominants commencent à se faire l'écho d'une situation anticipée de longue date par notre équipe pour l'été 2012. En effet, sous une forme ou une autre, plus souvent en pages intérieures qu'en grands titres (monopolisés depuis des mois par la Grèce et l'Euro (4)), on retrouve désormais les 13 thèmes suivants :

1. Récession globale (plus aucun moteur de croissance nulle part / fin du mythe de la « reprise US ») (5)
2. Insolvabilité croissante et partiellement reconnue comme telle désormais de l'ensemble du système bancaire et financier occidental ...

Lire la suite ICI

 

Que peut-on mettre en place rapidement ?

Du point de vue économique

(voir Nicole Foss - Major de promo à Harvard - étudie énergie, marchés financiers, environnement & la psychologie :

  • Liquider tous ses crédits
  • Vendre toutes ses collections contre du cash !
  • Avoir du cash chez soi

Je rajouterais :

  • développer ou faire partie d'un SEL
  • monter une monnaie locale

Du point de vue Alimentaire

Devenir le plus résilient & autonome possible

  • Mettre une réserve eau de pluie associée à une filtration au charbon de bois par exemple
  • Faire un potager, avoir les outils adaptés (brouettes, seaux, grelinette, tas de compost, ...)
  • Apprendre à reconnaître & cuisiner les Plantes Sauvages Comestibles
  • Avoir quelques poules
  • Apprendre & mettre en place les systèmes autonomes de conservation des récoltes
  • Pouvoir se passer de la cuisson au gaz ou à l'électricité si nécessaire.

Liste des légumes intéressants, variétés anciennes avant 1950 (liste non exhaustive)

J'ai choisi ces légumes du fait de leur facilité de culture & à produire en quantité des légumes de garde.

Du point de vue de la Santé

  • Apprendre quel régime alimentaire nous convient le mieux & s'y mettre (certaines personnes sont malades à cause d'intolérance au gluten, à la caséine, d'autres à la viande, ... Les retirer de leur alimentation leur permet de retrouver une grande énergie)
  • Apprendre à reconnaître les plantes médicinales autour de soi, les stocker & les conserver.

Du point de vue des transports

Ben là c'est selon !

  • Remettre son vélo en état
  • S'offrir un cheval & une hectare de prairie
  • S'acheter une remorque pour vélo, cheval ou à main
  • Rechercher le plus proche de chez soi qui sera capable de répondre à mes besoins

Parce que là, monter une résilience sur les transports alors que l'hypothèse c'est crise mondiale, donc alimentaire & énergétique en 2 à 3 mois, je ne sais pas comment faire !

Du point de vue de l'habitat

  • Isoler son logement
  • L'organiser en fonction des différentes réserves à faire : cave, grenier,
  • Les protéger pacifiquement des insectes & autres bestioles qui trouvent beaucoup plus facile de venir se servir dans nos réserves que d'aller les chercher dans la nature.

Du point de vue de l'énergie

S'assurer de pouvoir se chauffer sans électricité, sans mazout, ni gaz. Du barbecue au fourneau à bois y'a le choix.

  • Rocket stove
  • Cuiseur solaire (four solaire, cuiseur parabolique, ...)

Conclusion

Je suis partie de cette hypothèse extrème : crise mondiale & systémique dans 2 à 3 mois. Donc les solutions sont assez radicales. Quel crédit peut-on accorder à cette hypothèse ?

Je ne suis pas spécialiste de l'économie mondiale. Par contre je sais que nous vivons dans un sytème extrêmement fragile & qu'il vaut mieux vivre dans une maison avec un terrain autour à moins de monter un groupe de Transition quartier par quartier pour utiliser toutes les ressources qui sont énormes en ville mais complètement inexploitées.

Tout déchet est une ressource disons-nous en permaculture alors imaginez la quantité de déchets produits par une ville & vous pourrez imagininer ses ressources. Voir l'expérience de Cuba & de la Permaculture urbaine pour s'en convaincre.

Tout ceci nous confirme l'importance de se mettre rapidement à la Permaculture & à la Transition. L'importance de nous relier & d'agir ensemble car seuls nous sommes bien plus fragiles.

Il y aurait beaucoup à dire en terme d'alimentation, de résilience des quartiers quelque soit leur situation !

 

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 11:34

Pour ceux qui n'ont pas la TV ou ne l'ont pas vu passer sur ARTE.

Particulièrement intéressant !!

 

 

Survivre au progrès !
Repost 0
Véronique Pellé - dans Vidéos
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 21:46

Nous allons probablement très prochainement (fin juillet/août) déménager dans la région de Lyon avec Pierre-Alain mon compagnon. Pierre-Alain est en reprise d'études et il vise un master de recherche sur les systèmes complexes à Lyon (le résultat de sa candidature ne sera connu que fin juillet), et je suis pour ma part sans emploi mais dans une recherche permanente de moyens de vivre différement.

Notre projet peut paraître un peu ambitieux : nous allons vivre dans une roulotte autonome en énergie, combinant le
petit éolien, le photovoltaïque, le bois de chauffage, et une très forte isolation... D'où le nom d'"éco-roulotte". Vous trouverez ci-dessous la copie d'un mail "académique" ainsi qu'en pièce-jointe une plaquette que nous avons préparé afin de communiquer efficacement.

Notre plus gros souci réside dans le fait de trouver un terrain, et d'être en accord avec la municipalité qui nous
accueillera. Connaissant donc l'association "Brin de Paille", j'ai pensé qu'il vous serait peut-être possible de nous apporter votre soutien. Nous avons d'ores et déjà contacté nos quelques connaissances habitant la région, ainsi que Jean-Luc de Passerelle Eco, mais pour le moment sans réponse. Nous recherchons par exemple un particulier, un agriculteur, un arboriculteur, ou autre... qui accepte de nous prêter, ou louer, un petit espace pour y installer notre roulotte. En fait, plus nous serons proche de Lyon ou d'un moyen de transport type TER, et plus il sera commode de nous rendre à l'Université (pour le moment, nous disposons d'une voiture mais ce ne sera vraisemblablement plus le cas dans quelques mois).

Cordialement

Perrine & Pierre-Alain



-----------------------------------------------------------------
Voici un résumé de notre projet d'éco-roulotte.

La roulotte est en bois massif, elle fait 8,50 m de long, 2,50m de large, et 3m de haut. Semblable à un petit chalet sur roues, elle s'intègre harmonieusement dans un cadre rural. Elle n’a pas pour finalité d’être un habitat nomade, cependant elle peut prétendre à un déplacement occasionnel sur la route via un transporteur ou un tracteur.

L'autonomie énergétique sera garantie par :
- un système de production électrique hybride éolien/solaire
- un poêle à bois haut-rendement de petite dimension
- l'eau chaude fournie par panneau solaire thermique couplé au poêle
- une très forte isolation

Et pour l'autonomie sanitaire :
- récupération et filtration des eaux pluviales par osmose inverse (+ eau en bouteille pour la consommation)
- toilettes à litière biomaîtrisée (ou "toilettes sèches"), puis compostage
- usage de produits biodégradables et phyto-épuration des eaux grises

Ce faisant, il nous est possible d'installer notre habitat sur un site non nécessairement raccordé à un quelconque réseau. L'internet devrait être accessible via une antenne satellite, si aucune autre solution n'est envisageable.

Nous recherchons un terrain disponible pour une durée d'un, deux ou 4ans maximum, et sommes ouverts à toute proposition : prêt à usage (commodat), location, échange de service...

Vous trouverez en pièce-jointe une plaquette de communication présentant schématiquement notre projet.

 


Eco roulotte page 1-copie-1

 

Eco-roulotte-page-2-copie-1.jpg

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Annonce
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 10:00

C'est quoi la Permaculture ?

Quoi de mieux que d'entendre Emilia Hazelip, une des deux grandes initiatrices de la Permaculture francophone, nous en parler.

 

 

 

La planète Terre le paradis terrestre grâce à la Permaculture aujourd'hui.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Vidéos
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 21:12

Déplétion pétrolière

Nous avons toujours su que la Terre présente une surface finie, donc bien délimitée, de terre. L’on sait qu’il existe une surface déterminée de terre pouvant produire notre alimentation.

Nous reconnaissons beaucoup moins facilement que la quantité de pétrole produite dans le monde sera un jour tarie. Quand à savoir quand cela pourrait bien arriver, à moins de se pencher sur le sujet ! On imagine avec beaucoup de naïveté que ce sera dans longtemps, voire que nous n'y assisterons pas.

Source : APSODans les années 60 un groupement d’individus appelé le Club de Rome avait en vain essayé de tirer la sonnette d’alarme en prenant conscience de la rapidité avec laquelle nous nous en approchions. En effet, dès ces années là il était possible d’établir que le pic de production allait se produire dès le début du siècle suivant. Un géologue travaillant pour l’industrie pétrolière avait établi dès 1939 le pic pétrolier américain pour 1971. Il est survenu en 1973 et dans les années qui ont suivies les plus gros producteurs de pétrole ont, pour des raisons économiques, surévaluées leurs réserves de pétroles afin de continuer à extraire autant de pétrole qu'ils le souhaitaient.

Aussi aujourd’hui nous nous trouvons dans une situation plus difficile pour évaluer ces réserves, cependant en reprenant les formules mathématiques proposées par le géophysicien et les évaluations tenant compte de ces augmentations irréelles, le pic mondial de production pétrolière se produirait entre 2006 & 2012. Attention pic de production ne veut pas dire arrêt de la production cela veut simplement dire qu’il y aura alors décroissance régulière de la production.

Cependant cette décroissance de la production se réalise dans un contexte constant de croissance économique, démographique et dans un contexte d’émergence de pays comme la Chine et l’Inde, pays très fortement peuplés.

Tout ceci implique une forte augmentation des besoins en énergie & en matières premières dans les années à venir. Les autres ressources en minerais vont elles aussi subir leurs pics de production dans la moitié de ce nouveau siècle.

(Voir avec des professionnels des productions pétrolières comme Benoît THÉVARD pour une conférence sur le sujet).

Productions & semences d’aujourd’hui

Bles-anciens-floutee-copie-1.JPGIl paraît, à la lumière de ces constats, indispensable d’envisager des productions alimentaires de masse sans le recours aux béquilles chimiques que sont les engrais et les pesticides et de proximité afin de diminuer de façon drastiques les coûts de transport bien inutiles.

Cependant, la recherche agronomique s’est focalisée depuis 50 ans sur la production de semences donnant le maximum de leur potentiel à partir de ces fameuses béquilles chimiques. Ces semences modernes issues de ces recherches agronomiques sont donc complètement inadaptées à la production alimentaire biologique, qui produit sans engrais ou pesticides de synthèse.

La recherche agronomique a privilégié des semences issues d'une sélection mondialisée basée sur le clonage, réduisant considérablement la capacité des semences à s'adapter aux changements de quelque ordre qu'ils soient & les rendant particulièrement fragiles au moindre déséquilibre bactérien ou des insectes.

Même si la production bio apporte certaines réponses en terme de production se passant des intrants chimiques, la fragilité des semences reste un enjeu primordial, que les intrants organiques ne résoudront pas à eux-seuls. Une débauche d'énergie humaine ou matérielle devra prendre le relais de l'énergie fossile.

Aussi est-il nécessaire de retrouver les semences d'une grande biodiversité génétique, adaptées au terroir et avec ainsi une grande capacité d’adaptation permettant de faire face à l'augmentation des problèmes météorologiques qui perturbent de plus en plus les productions agricoles, ainsi qu'à l'augmentation désormais durable des coûts de l'énergie.

(Source : INRA comme Isabelle Goldringer ou Véronique Chable).

 

Circuits de distribution & productions adaptées

Source : Stéphanie Böge - La documentation françaisePasser d’une économie mondiale à une économie locale de production alimentaire en moins d’un an, est impossible ! Mais sur 3  à 5 ans, si l'effort est global et important certainement. Entre 1936 & 1939, l'Angleterre est passé d'une économie importatrice agricole à un économie agricole localisée.

Or, produire du blé, par exemple, localement et de façon autonome demande de multiplier les quantités de semences pendant plusieurs années afin d’obtenir la quantité nécessaire, soit le dixième de la quantité nécessaire à produire en dehors de tout souci météorologique.

De plus, l’on sait désormais que produire des aliments sans produit chimique demande des semences adaptées à cette production puisque les semences d’aujourd’hui sont inadaptées aux enjeux actuels. Ces semences ne sont donc pas aptes à produire de façon optimum dans des terres ne contenant pas force de NPK et qui vont subir la concurrence des plantes sauvages, adaptées elles au terroir où elles poussent. Une partie de la solution consiste d'ailleurs à s'approprier cette source de nourriture gratuite & poussant à profusion.

Comment serait-il possible de transformer notre économie alimentaire actuelle basée sur le transport sur de longues distances des productions alimentaires, une agriculture ayant transformé les sols en support inorganique, nécessitant un recours aux engrais massifs ; à une distribution de proximité, de saison & autonome de notre alimentation ?

  1. Développer au maximum la production locale (transmission des connaissances, techniciens, installation massives de nouveaux agriculteurs, ...)

  2. Mettre en place des marchés hebdomadaires, voire quotidiens, de producteurs locaux

  3. Sensibiliser ces producteurs locaux à la problématique de l’augmentation des coûts de l’énergie et à l’inadaptation des semences à la production non assistée

  4. Les aider à réaliser ce passage aux semences anciennes plus adaptées (mise en commun de matériel de récolte de petites quantités, sur de plus petites surfaces avec des plantes d'une plus grande variabilité)

Besoins nutritionnels & consommation actuelle

Fruits, légumes et hydrate de carbone consommée par les français.

La consommation d’aliments céréaliers (du pain en particulier) et de pommes de terre a fortement chuté ces dernières années : elle est passée respectivement de 121 à 60 kilos/an/habitant et de 152 à 64 kilos/an/habitant entre 1950 et 1961. La consommation de légumes secs ne cesse, elle aussi de diminuer : déjà faible en 1950 (3 kg/an/habitant), elle est de 1,6 kg/an/habitant en 1962. Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Les 50 dernières années de consommation de produits prêt-à-l'emploi nous ont donc rendus dépendant d'une alimentation plus grasse, plus sucrée, plus salée & plus animale, pour ne pas dire carnivore.

Tout ceci s'est fait au profit des protéines animales qui demandent 7 fois plus d'énergie, d'eau & de surface agricole que les protéines végétales. Que ce soit au niveau de la viande mais aussi des produits laitiers transformés ou pas.

Comment retrouver un équilibre alimentaire plus sain & tout aussi enviable ?

  • Redécouvrir le plaisir des plats traditionnels associant céréales & légumineuses. Ces plats qui rassemblaient 10 05 12 Salade fleurie 02tout le monde autour de la table & qui sont à la source de la fierté française.

  • Découvrir la richesse en protéine équilibrée des feuilles des légumes.

  • Découvrir la variété des plantes sauvages qui poussent toujours autour de chez nous, que l'on soit en ville ou à la campagne.

  • Redécouvrir la variété des fabrications maisons de spécialités régionales, des confitures aux sauces tomate, basilic, … ; des limonades de fleurs sauvages aux apéritifs de fruits & fleurs.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Transition & Permaculture
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 21:26

Sur internet on trouve de multiples recettes de produits d'hygiène corporelle, d'hygiène de la maison ou alimentaire de base .

 

Voici la fabrication d'un dentifrice sain & pas cher.

 

 

 

Lait végétal

 

 

 

Cherchons maintenant un video sur une crème ou une pommade, c'est tellement facile c'est dommage de louper ça !

 

Bon pas trouvé aussi simple que la recette que je connais. Verra plus tard !

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 22:37

La maraîchère bio Valérie Carnet repense son système de production grâce à la permaculture

Article Le Berry.fr

Lien vers l'article ici

Pour augmenter sa production tout en limitant les intrants, Valérie Carnet a choisi de cultiver sur des buttes de 50 cm de haut sur 1,20 m de large. « Ainsi je multiplie les sillons, sans augmenter ma surface cultivable. »

Pour augmenter sa production tout en limitant les intrants, Valérie Carnet a choisi de cultiver sur des buttes de 50 cm de haut sur 1,20 m de large. « Ainsi je multiplie les sillons, sans augmenter ma surface cultivable. »

Depuis qu’elle est devenue maraîchère de légumes et fruits bio en 2009, Valérie Carnet tâtonne, expérimente. Au printemps, la jeune femme s’est lancée dans la permaculture. Qu’est-ce que c’est ?

C'est l'histoire d'un changement de vie à 180 degrés. Quand elle revient vivre à Saint-Amand, il y a quatre ans, Valérie Carnet a été institutrice en Allemagne puis en Espagne. La jeune femme pense qu'ici aussi, ces diplômes allemands seront reconnus. Que nenni. « J'avais découvert le jardinage en Espagne, se souvient Valérie, j'ai décidé de me lancer dans le maraîchage bio. »

En 2009, l'agricultrice toute neuve trouve une parcelle à la Ragotte, à côté du terrain de modélisme de Saint-Amand. L'endroit était jusque-là tondu par un cheval. Sa certification en bio ne pose donc aucune difficulté.

Permettre à la terre de maintenir sa fertilité naturelle

En fin d'année 2011, après trois ans d'exploitation agricole, Valérie Carnet constate qu'elle est un peu à l'étroit sur ses 6.000 mètres carrés. « Je manquais de place pour la rotation des cultures. Mais je ne me voyais pas m'agrandir. Car déjà cultiver 6.000 mètres carrés, seule, je peine. Mais en même temps, produire plus était une obligation pour que ma ferme soit vraiment rentable. »

Elle en était là de sa réflexion, quand Valérie est tombée sur un magazine de jardinage bio. « Dans un article, je découvre la permaculture. L'article parlait d'un couple en Normandie qui expérimentait cette technique et organisait des stages. »

« Désormais, le système s'autorégule »

La jeune maraîchère se renseigne, suit un stage et découvre que la permaculture est une philosophie applicable à l'agriculture. Une façon de travailler pour la nature et non contre elle. Que cette technique sous-entend des méthodes de culture qui permettent aux terres de maintenir leur fertilité naturelle.

« La permaculture, poursuit la maraîchère, proclame plusieurs principes : prendre soin de la terre ; prendre soin de l'humain ; partager équitablement les ressources. » Elle ajoute : « Un système permaculturel est souvent une déclinaison de ce qui marche dans la nature. Par exemple, dans mon verger, j'ai reproduit le découpage sur trois niveaux de la végétation d'une forêt. En haut, les arbres fruitiers. En végétation intermédiaire, des petits fruits, des noisetiers. Au sol, des vivaces, de la rhubarbe, de la bourrache… Du coup, je n'ai plus besoin de m'occuper de cet endroit. C'est un système qui s'autorégule. »

Les buttes sont paillées, cela nourrit la vie microbienne

Afin d'augmenter sa production tout en limitant les intrants (même biologiques) et les arrosages, Valérie Carnet a également adopté la culture en buttes de 50 cm de haut et 1,20 m de large. « Sur ces buttes, je cultive dix sillons au lieu de quatre à plat. Je mélange les légumes. Les végétaux ont plus de place pour les racines. Les buttes sont paillées, cela nourrit une vie microbienne et permet l'arrosage au goutte-à-goutte. Comme la terre vit, je n'ai plus besoin d'apporter d'engrais. Quand je récolte, je coupe et n'arrache plus les légumes. Ainsi les racines restent dans la terre et continuent à nourrir les petites bêtes. Et lorsqu'il pleut les cultures ne sont plus trempées. »

Quand on lui dit qu'elle est une exploratrice, Valérie Carnet modère : « J'essaie de m'adapter, d'évoluer. Comme mes clients sont souvent curieux de modes de culture alternatifs, c'est gratifiant. »

Pratique. Vente de légumes à la Ragotte, à Saint-Amand, le vendredi de 14 h 30 à 16 heures. Contact : 06.50.62.90.41.

Marie-Claire Raymond

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Les lieux en France & ailleurs
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 18:29

 

jeudi 3 mai 2012
à 20h30

à la salle polyvalente de Charnècles (38)
plan ici

Affiche_Le_Pic_Vert_permaculture.png

l'association de protection de la nature Le Pic Vert organise une conférence sur la permaculture avec l'association Gourmandises Sauvages
à la salle polyvalente de Charnècles (chemin de l’église).

Le but de cette conférence est de montrer ce qu'est la Permaculture, son origine, son éthique & ses principes, à partir d'exemples concrets. Montrer quelques outils employés lors du « design », le cœur de la Permaculture, expliquer ce qu'est le design & décrire la démarche BOLRADIME.

La démarche de la Permaculture, fait écho à cette volonté de mieux connaître la Nature pour y trouver des solutions qui la respecte.
C'est une démarche basée sur l'observation de la nature, un changement de regard sur notre capacité à modifier notre environnement, à utiliser les forces de la nature tout en s'y intégrant & en la respectant.
Faire avec ce que l'on a autour de soi tant au niveau humain, qu'au niveau matériel.

La Permaculture suggère une vision globale d'un lieu que ce soit un appartement, une maison ou une ferme, basée sur le respect de la Terre, des êtres qui y vivent & sur la récolte que l'on partage entre tous, de la simple bactérie à nous être humain.

 

 

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:

Le Pic Vert

24, place de la Mairie

38140 Réaumont

04 76 91 34 33

contact@lepicvert.asso.fr

Le 19 avril 2012  

Le Pic Vert est membre des Réseaux de Veille Écologique,
Patrimoine Naturel et Éducation Nature Environnement de la FRAPNA Isère.

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Nouvelles de la permaculture
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 09:53

 

En Permaculture, l'éthique & les principes, qu'ils soient de Bill MOLLISON ou de David HOLMGREN, consiste à travailler avec la nature plutôt que contre elle.

La nature sait elle-même créer de la fertilité.

Si l'on laisse un sol à nu, un sol en très mauvais état, même pollué, la nature y mettra du temps mais elle corrigera petit à petit le tout pour créer un milieu fertile, une forêt en zone tempéré.

 

"Les forêt précèdent les peuples, les déserts les suivent" nous dit Chateaubriand.

 

foret-luxuriante-une-source-d-herbes-medicinales.jpgPlutôt que de laisser un désert derrière nous, pourquoi n'essayerions nous pas de cultiver comme le fait la nature puisqu'elle est plus efficace que nous à l'évidence !

 

Comment faire ?

Observons, retrouvons en nous ce regard d'enfant, ce sens du merveilleux qui permet de nous imprégner de la vie qui oeuvre tout autour de nous.

 

Nous avons aussi à notre disposition de plus en plus de livres qui nous permettent d'oeuvrer dans le sens de la nature. De 2 livres en français 2009 il en existe auourd'hui une bonne dizaine. En 3 ans, leur nombre a quintuplé c'est dire si la Permaculture rencontre un succès grandissant. Plusieurs sont en cours d'écriture ou de traduction.

Une autre source d'apprentissage sont aussi les conférences, initiations & CCP (Cours Certifiés de Permaculture) régulièrement organisées à travers la France.

 

Premier principe du débutant jardinier ou débutant jardinier en Permaculture commencer petit. Tout petit pour avoir un résultat à la hauteur de ses espoirs, voire plus important. En effet quoi de plus démoralisant qu'un résultat  en dessous de ce que l'on imaginait. Et comme l'on s'occupe mieux d'une petite surface, car les soins apportés sont bien plus importants.

Pourquoi dis-je débutant jardinier en Permaculture ? De la même façon que décider de jardiner sans produits chimiques demande un changement des pratiques de culture, passer de la culture bio à la culture en Permaculture demande aussi un grand changement de pratiques. En effet en bio on cultive toujours en ligne & avec une terre à nu. En Permaculture on mélange les plantes annuelles entre elles ainsi que les étages végétaux afin de reproduire l'efficacité de la nature. On recrée ni plus ni moins qu'un écosystème avec des plantes produisant de la nourriture.

Et pour avoir suivi ce chemin là, je vous confirme que respecter l'efficacité de la nature lorsque l'on était jardinièrE bio, que l'on aime particulièrement les plantes sauvages, que l'on est conscientE du rôle que les plantes spontanées ont dans la fertilité de votre sol, il devient vraiment ardu de doser le juste milieu entre conserver ou retirer une plante.

 

Designer son lieu apporte ainsi une structure très intéressante permettant de prendre les décisions nécessaires pour permettre à votre lieu de produire au maximum selon votre projet.

Tout le travail, préparatoire au design, d'observation & de compréhension du lieu, des interactions positives ou négatives qui se jouent entre les plantes, les animaux & les humains du lieu, permet de faire des choix en toute lucidité. Car lorsque la nature est privilégiée vous avez assurément une grande richesse de propositions de sa part. Des cerisiers, des chênes, des couvre-sol en pagaille. Avoir défini des zones, des secteurs & donc des objectifs permet de rapidement  prendre des décisions par rapport aux propositions de la nature.

 

P1070195.JPG Enfin plus rapidement !

Car face à une proposition du genre de cette plante que je désherbe. Tout à coup je découvre, ou plutôt je remets ma conscience sur, les renflements des racines.

- Serait-ce le signe d'un apport d'azote pour mon sol & mes plantes ?

Allons voir dans la bibliothèque ce que je peux apprendre sur elle. C'est une ficaire, de la famille des ranunculacée, plantes toxiques ai-je en tête.

- Ah non ! pas tant que ça, il faut effectivement la chauffer ou la sécher pour qu'elle perde sa toxicité*. Et puis j'apprends par la même occasion que la renoncule rampante qui adore elle aussi mes jardins potagers est relativement comestible si on la cuit. C'est une source d'amidon. Super !

Mais bon pour le moment je retiens seulement qu'elle m'indique que mon sol est riche, lourd & tassé. Le paillage bois n'a pas encore suffisament oeuvré là où elle se trouve.

 

Ranunculus-ficaria-01-PF.jpg

Même si la couleur de la terre a considérablement évolué depuis que je prends soin de la couvrir tout le temps avec ce paillage bois, faute de BRF (Bois rémal fragmenté - rameaux frais broyés), le sol ne ressemble pas encore au sol forestier. Il reste gorgé d'eau trop longtemps, semble-t-il !Dixit cette plantule la ficaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le message d'une autre plante, le pissenlit :

 

 

 

N'ayant pas réalisé de vidéo moi-même, je vous propose d'écouter & de voir celles-ci.

Pour mieux comprendre le fonctionnement d'un sol & d'une plante dans le respect de la vie de la Terre voici une conférence intéressante de Joël DENDALLETCHE

http://www.radiosaintaffrique.com/emissions/alterna-bio-2012/joel_DENDALETCHE_conference-303

 

& la vidéo d'une conférence au jardin de Jean Rivière

 

 

Les cours de Permaculture sont donné tout au long de l'année, un peu moins à la saison froide, un peu partout en France (en Belgique, en Suisse & au Québec).

 

* source "Le régal Végétal" François COUPLAN Ed Sang de la Terre

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 16:53

Pratiques

Pratique de plus en plus courante pour les trajets réguliers vers les entreprises, mais aussi pour les longs trajets, différentes communes ou communautés de communes voire départements initient cette pratique.

Finalement, l'idée outre atlantique de la voie réservée aux véhicules transportant plus de 2 voyageurs n'a pas encore traversé l'océan, cependant la pratique, crise économique oblige sans doute, fait de plus en plus partie des moeurs des français.

Le constat est éloquant lorsqu'on regarde les parkings d'autoroute ou aux abords des gares toujours bondés, débordant de toute part, matins & soirs de semaine.

parking-accueil.jpg

source : souslespins.fr

 

Evolution

Bref, pratique remportant un succès grandissant aidée par l'envolée des prix du carburant. Bien que les prix des carburants soient supérieurs à ceux d'Août 2008, aucune allusion lors de la campagne présidentielle ou presque. Pourtant cette envolée des prix ne fait qu'entamer une course vers les sommets !

Pourtant, ces mesures : parkings relais, covoiturage ne sont pas encore à la hauteur des enjeux que nous allons devoir prendre en compte, puisque le problème de fond bien qu'au coeur de toutes les problématiques actuelles est repoussé aux calendes grecques, faute d'être un sujet politiquement correct.

 

Les raisons

En effet, qui a eu le courage d'en parler lors de cette campagne électorale & qui soit encore en lisse ?

Qui dans son discours a évoqué le Pic Pétrolier ?

Il y a plus de 7 ans en arrière lorsqu'il ne s'agissait du  Changement Climatique on pouvait toujours faire l'autruche en se disant que seuls les habitants des bords de mer ou des régions à typhons seraient mis à mal, donc pas nous les français !

 

Et pourtant, si nous y regardons de plus près, surtout en tant que jardinier ou cultivateur, nous prenons de plus en plus conscience au fil des années qu'il est de plus en plus difficile ou aléatoire de produire de la nourriture. En dehors même des événements climatiques extrêmes, les périodes de chaleur succédant aux périodes de froid entremélées d'écarts de température bloquant la pousse des végétaux, si ce n'est pas provoquant leur destruction. Sans parler des conséquences des grands froids que nous avons connu dans les Alpes cet hiver.

C'est exceptionnel me diront certains. Certes, un froid comme cet hiver remonte à 25 ans environ. Cependant, l'année dernière la végétation sauvage avait un mois d'avance jusqu'en juillet, puis tout à coup en Août on se serait cru à la fin de l'automne. Les fruits & légumes ont peu grossi ou ne sont même pas arrivés à maturité ! Oh certes pas de partout en France. Par chez moi nous avons eu peu de phénomènes exceptionnels, comme depuis la tempête de 1999 qui nous a peu touché dans les Alpes*. Mais il est très net que depuis cette époque, nous constatons des records de froid, de pluie, de température, de vent chaque mois ou presque d'un bout à l'autre de la France !

 

* A peine ennoncé qu'une tempête de vent (pointe à plus de 150 km/h) a parcouru la France d'Ouest en Est des Landes aux Alpes, provoquant des dégâts importants (toits arrachés & déposés sur les maisons avoisinantes) 28/4/12

 

Que pouvons-nous faire ?

Bien des choses !

Co-voiturer certes. Planter 10.000 arbres chacun au cours de notre vie !

Si c'est possible. Regarder sur google

Environ 1 640 000 résultats (0,28 secondes) c'est un concept de plus en plus partagé de part le monde.

Ceci est le concept de Tony Andersen, Permaculteur, proposé en 2009 au GIEC pour bloquer la production de CO² d'ici 2050. Voir  ici ou regarder la video ici si vous entendez l'anglais où il vous parle de son projet & ses implications.

 

 

 


 
Participer autant que possible au co-voiturage qui fonctionne de mieux en mieux. L'occasion de faire connaissance avec de très belles personnes, de voyager doublement : avec des personnes intéressantes & de connaître les lieux d'où ils viennent ou ils se rendent.

Bref voici des sites qui fonctionnent bien autour de chez moi.

 

Covoiturage.fr pour la France entière

http://www.covoiturage-paysvoironnais.com/ pour le Pays Voironnais où j'habite.

Et comme vous l'aurez compris il y en a peut-être un près de chez vous pour la promotion des petits trajets réguliers voire irréguliers dans les territoires de campagne genre autostop avec une adhésion à l'association du coin vous proposant un kit du co-voitureur macaron & pancarte fournis.

Covoiturons sur le pouce en région PACA, dont j'ai entendu parlé en co-voiturant dans les Alpes.

Dans le même genre il y a

 

Une autre solution à Grenoble, en attente d'aggrandissement depuis 6 ans, le parking vélo-train, permettant aux habitants de la banlieu de prendre le train pour se rendre à Grenoble & enfourcher leur vélo une fois arrivé à la gare de Grenoble. Car même avec le tram, cela peut-être un peu long & inconfortable, d'utiliser ce moyen de transport passablement bondé aux heures de pointe.

 

Bref y'a de quoi faire même si nous traînons tous un tant soit peu la patte à pleinement oeuvrer chacun pour entrer de plein pied dans cet Avenir sans Pétrole.

 

Mode de vie rêvé ?

Pour tout vous dire, mon rêve est d'un jour savoir m'occuper d'un âne ou d'un cheval, d'avoir l'herbage nécessaire, pour me transporter en roulotte avec blibliothèque, matériel pédagogique et lit afin de transmettre ces connaissances d'un lieu à l'autre & ainsi partager avec le plus grand nombre : l'usage des plantes sauvages & la Permaculture afin d'initier une multitude de mouvements de Transition !

roulotte-de-reve-01.jpg

roulotte-de-reve-02.jpg

Source roulereve.com

Une roulotte comme celle-ci qui n'en rêverait pas ? Oui je sais nous ne sommes pas tous allumées comme moi, quoique ! Une comme celle-ci aussi ! Pour s'arrêter sur les bords de route enherbés.

 

Pour écouter les autostoppeurs au long cours que je covoiture régulièrement, marcheurs invétérés des bords des routes la pratique du transport alternatif permet d'être invité ici & là, et être accueilli chez l'habitant.

roulotte-fauteil-develay.jpg

Source : Nuits insolites

 

Alors oui je rêve de ce mode de transport voire mode de vie, même s'il paraît vraiment trop contraignant avec nos critères actuels de confort. La liberté est-elle si chère payée ! Pas si sûre !

Repost 0
permaculture-ra.over-blog.com - dans Des solutions Permaculturelles
commenter cet article

Présentation

  • : Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère
  • : Vous trouverez ici, quelques sources d'inspiration pour mieux comprendre ce qu'est la Permaculture, des exemples pour l'appliquer & quelques informations sur les lieux Permaculturels ou d'inspiration permaculturelle en Isère.
  • Contact

Information importante

Vous trouverez ici les informations sur le groupe PermacultureRA la Permaculture et la transition Pour l'activité du groupe lisez l'agenda WiserEarth en cliquant ici

Recherche